L'Etat islamique revendique l'attentat d'Aden

le
0
 (Actualisé avec revendication de l'EI, bilan) 
    ADEN/LE CAIRE, 28 janvier (Reuters) - L'Etat islamique a 
revendiqué l'attentat à la bombe survenu jeudi devant la 
résidence du président yéménite Abd Rabbou Mansour Hadi à Aden, 
qui a fait sept morts. 
    Dans un communiqué publié sur internet, le groupe 
fondamentaliste sunnite confirme qu'il s'agissait d'un attentat 
suicide à la voiture piégée et identifie le kamikaze comme étant 
Abou Hanifa al Hollandi, ce qui suggère un attaquant de 
nationalité néerlandaise. 
    Selon le groupe djihadiste, l'attentat a tué une dizaine de 
membres de la sécurité du palais présidentiel et fait une 
vingtaine de blessés. 
    Selon un responsable yéménite, le bilan de l'attentat, qui 
s'est produit à environ 500 mètres du palais Maachik, est de 
sept morts et de dix blessés, en majorité des civils. 
    Selon des responsables locaux, le président Hadi se trouvait 
à l'intérieur du bâtiment au moment de l'attentat. Il n'a pas 
été blessé. 
    Le président a été contraint de fuir la capitale, Sanaa, en 
2014, après la prise de celle-ci par les rebelles chiites 
houthis soutenus par l'Iran et par les forces loyales à son 
prédécesseur, Ali Abdallah Saleh.  
    Le chef de l'Etat réside désormais à Aden, la deuxième ville 
du Yémen, d'où son gouvernement tente de conserver son autorité. 
    Parallèlement à la guerre que se mènent houthis chiites et 
forces sunnites soutenues par l'Arabie saoudite, l'Etat 
islamique a accru ses opérations au Yémen et semble désormais un 
rival important à Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), 
qui était ces dernières années la principale force islamiste 
dans le pays. 
 
 (Mohammed Ghobar, Hadil Al Sayegh et Ali Abdelatty; Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant