L'Etat islamique progresse dans la région d'Alep en Syrie-OSDH

le
0

BEYROUTH, 13 août (Reuters) - Les combattants de l'Etat islamique (EI) ont pris plusieurs villes et villages à d'autres mouvements islamistes dans la province d'Alep, dans le nord-est de la Syrie, rapporte mercredi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Cette progression s'inscrit dans le cadre d'une offensive plus vaste vers l'Ouest destinée à prendre le contrôle d'une bande de territoire le long de la frontière avec la Turquie. L'Etat islamique tient déjà de larges pans du nord et de l'est de la Syrie, pays dans lequel il a accéléré sa progression simultanément à son offensive dans le nord de l'Irak lancée en juin. Il a proclamé un califat sur l'ensemble des territoires qu'il contrôle au mépris des frontières existantes. Parmi ses dernières prises en Syrie figurent les villes de Turkmen Bareh et Akhtarine, à 50 km au nord-est d'Alep, rapporte l'OSDH, basé en Grande-Bretagne. L'OSDH pense que les prochaines cibles de l'EI seront les villes d'Azaz et de Marea, plus à l'Ouest. Toujours selon ce même observatoire, les combattants vaincus par l'Etat islamique sont issus de brigades islamistes qui tentaient de résister à sa progression. Le Front al Nosra, branche officielle d'Al Qaïda en Syrie, et d'autres mouvements islamistes se sont retirés de ce secteur en juin. L'OSDH, qui dispose d'un réseau d'informateurs sur le terrain, a aussi signalé des combats entre l'Etat islamique et les forces gouvernementales syriennes près d'un aérodrome militaire à Rakka, dernière position tenue par le régime de Bachar al Assad dans cette partie de la Syrie. Située sur les rives de l'Euphrate dans l'est du pays, Rakka est le bastion de l'Etat islamique en Syrie. (Tom Perry, avec Omar Fahmy au Caire; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant