L'Etat islamique dit détenir un "espion israélien" en Syrie

le
0

JERUSALEM, 12 février (Reuters) - L'Etat islamique a annoncé jeudi détenir un Arabe israélien espionnant pour le compte du Mossad, une affirmation démentie par Israël et la famille du jeune homme. Dans une interview publiée par Dabik, le magazine en langue anglaise et en ligne de l'Etat islamique, Mohamed Mousallam, 19 ans, dit avoir rejoint l'Etat islamique en Syrie de façon à pouvoir informer Israël sur les lieux où l'EI entrepose ses armes, sur les bases de l'organisation fondamentaliste et sur ses recrues palestiniennes. Mohamed Mousallam poursuit en disant que sa conduite à suscité des soupçons chez les commandants de l'EI, et qu'il a alors téléphoné à son père à Jérusalem-Est, ce qui a conduit à sa capture. "Je dis à tous ceux qui veulent espionner l'Etat islamique, ne pensez pas que vous êtes si intelligent que cela et que vous pouvez tromper l'Etat islamique", a-t-il dit, selon Dabik. Le père de Mohamed Mousallam, Saïd, dément que son fils soit un espion. Il explique que son fils s'est rendu en Turquie en tant que touriste puis qu'il a disparu. Le jeune homme a ensuite téléphoné à sa famille, en disant qu'il avait été enlevé en Syrie mais qu'il pouvait payer pour être libéré, raconte son père. "Il a dit: 'papa, j'ai besoin de 200 dollars ou 300 dollars, et ils me laisseront partir'", a déclaré à Reuters Saïd Mousallam. Mais il ajoute qu'avant d'avoir pu envoyer l'argent, un autre homme a téléphoné pour dire que Mohamed avait échappé à ses ravisseurs pour tomber aux mains de l'Etat islamique. Les services de sécurité israéliens indiquent que Mohamed Mousallam s'est rendu en Turquie le 24 octobre "de sa propre initiative" et sans en informer sa famille, pour combattre pour l'EI en Syrie. La personne interrogée au sein de ces services fait également comprendre, sans le dire expressément, que le jeune homme n'est pas un espion israélien. Les arabes israéliens représentent 20% de la population israélienne. En novembre dernier, la justice israélienne a sanctionné pour la première fois un Arabe israélien, Ahmed Chourbadji, pour avoir passé trois mois auprès de l'EI en Syrie. Il était ensuite rentré en Israël. Il a été condamné à 22 mois de prison, une peine relativement légère qui tenait compte de sa coopération avec les services de sécurité, avait indiqué le tribunal. (Dan Williams; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant