L'État grec maintient les écrans noirs

le
0
Malgré la décision du Conseil d'État, le gouvernent refuse de rouvrir les antennes de l'ERT.

La contestation continue au siège de la radio-télévision publique grecque, ERT. Certes, le Conseil d'État a annulé le décret prévoyant la fermeture abrupte de l'ERT, impose la reprise des antennes mais maintient la disparition de l'entité ERT dans son état actuel. Les 2 700 employés sont donc bien licenciés et certains seront, a priori, appelés à assurer un service minimum avant de laisser place au nouvel audiovisuel public grec. «Le gouvernement ne respecte pas l'avis du Conseil d'État, de la plus haute autorité juridique! Et ce, malgré les recommandations de la Commission européenne! C'est une première et ce qui est certain, c'est que la diffusion reste interdite», affirme Vassilis Koufopoulos, analyste médias, avant d'ajouter «même si la radio-télévision devait émettre à nouveau, quel employé ira travailler dans cette période transitoire? Le gouvernement pourra-t-il...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant