L'Etat gèle la hausse des tarifs des péages, les sociétés d'autoroutes en colère

le
29
L'Etat gèle la hausse des tarifs des péages, les sociétés d'autoroutes en colère
L'Etat gèle la hausse des tarifs des péages, les sociétés d'autoroutes en colère

Le bras de fer entre l'Etat et les sociétés d'autoroutes est loin d'être terminé. Alors que l'Etat avait signé avec les sociétés concessionnaires des hausses programmées de 1,5% des tarifs des péages entre 2015 et 2018, Matignon vient de faire machine arrière en gelant l'augmentation de 0,57% en moyenne prévue à partir du 1er février.

Les sociétés autoroutières, qui n'ont pas l'intention d'en rester là, dénoncent une «décision unilatérale qui décrédibilise de façon durable la signature de l'État pour les contrats de partenariat public-privé.» L'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa) annonce «sans attendre», le lancement d'«une procédure contentieuse» à l'encontre de l'Etat.

La «rente» des sociétés autoroutières dans le viseur du gouvernement

Depuis plusieurs mois, les sociétés concessionnaires comme Vinci, Eiffage ou Albertis sont dans l'½il du cyclone. Mi-septembre, un rapport de l'Autorité de la concurrence dénonçait la «rente» de ces entreprises depuis la privatisation de 2006, les péages augmentant plus vite que l'inflation. Des chiffres qui sont remis en cause par les sociétés d'autoroutes.

Si les chiffres avancés par l'Autorité de la concurrence sont vrais sur un seul exercice, les sociétés font valoir que la rentabilité des concessions ne serait que de 8 à 9% sur l'ensemble de la durée si l'on tient compte de l'achat de la concession mais aussi de la reprise de la dette des autoroutes qui s'élevait à 39 milliards d'euros.

Matignon suspend la hausse des péages en attendant les conclusions d'un rapport

Pour le gouvernement, le dossier est alors devenu politique mais aussi symbolique d'une lutte permanente pour préserver le pouvoir d'achat des ménages... Ségolène Royal avait déjà demandé le gel des tarifs pour 2015. C'est chose faite en attendant les conclusions de travail parlementaire qui est chargé d'examiner «les deux scénarios ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 72805271 le mercredi 28 jan 2015 à 13:41

    Ces politiques sont tout de même complètement nuls, ils n'acceptent pas une augmentation des tarifs des autoroutes alors que le contrat a été signé. Cela va "nous" coûter encore plus cher car l'état devra indemniser le manque à gagner et qui devra payer plus d'impôts?

  • Mauzarte le mercredi 28 jan 2015 à 11:11

    Il faudra bien qu'un jour la Russie revienne à la table pour négocier sa dette puisqu'elle a obtenu ce quelle demandait à Nice : la propriété de la cathédrale .Il faudra quelle rembourse les emprunts russes, knout que knout .......

  • M3366730 le mardi 27 jan 2015 à 22:41

    Tient les nuls à quand le gèle des impôts, taxe et prélèvements, la diminution du nombre de fonctionnaires, la diminution du coût des régimes spéciaux et des structures, etc.....

  • M9700920 le mardi 27 jan 2015 à 19:06

    Très bonne idée Mingetj, à suivre.......

  • M2614138 le mardi 27 jan 2015 à 19:00

    Trop généreux notre valseur ! Avec une augmentation des tarifs il a probablement peur qu il y ait moins de gens qui fréquenteraient l autoroute ! Cà ferait moins de clients potentiels pour les innombrables radars en tout genre qui vont être déployés ! En plus cà coutera tres cher au contribuable car meme l etat doit respecter la loi ! Démagogie et hypocrisie ! Et puis ça fait diversion avec le chômage

  • crcri87 le mardi 27 jan 2015 à 18:59

    Et la SNCF avec Sud-Rail et EDF avec son comite d'entreprise et tous ceux qui s'en mettent plein les poches non pas sous forme d'argent mais sous forme feignasseries rémunérées et protégées on en fait quoi ?

  • frk987 le mardi 27 jan 2015 à 18:08

    La riposte devrait être simple : FERMETURE des AUTOROUTES....on voudrait rire !!!!!

  • frk987 le mardi 27 jan 2015 à 18:04

    Et voilà comment un Etat perd toute crédibilité future, il a fallu 100 ans pour que la Russie efface les fameux emprunts russes... Un choix de socialo DEMAGOGUE qui oblitère l'avenir.

  • 11246605 le mardi 27 jan 2015 à 18:00

    Effectivement, les sociétés étrangères regarderont dorénavant à 2 fois avant de signer avec l'Etat français. Une lutte permanente pour sauver le pouvoir d'achat des français ? En augmentant les tarifs de la SNCF, la TVA sur le diesel, essence, gaz, timbres, redevance TV ...et d'autres taxes cachées par ci et par là. De l'imbécillité furieuse de ce gvt !

  • soulamer le mardi 27 jan 2015 à 17:44

    piblic t'as le droit privé non alors je suis pour une baisse bien sur mais que l'etat donne l'exemple il est tout a fait anormal que la sncf, edf la poste ect puissent augmenter et pas les autres la redevance tv n'a pas elle non plus augmenté? dehors les socialos..