L'Etat français retient l'offre GE, assortie de conditions

le
7
LE GOUVERNEMENT CHOISIT GENERAL ELECTRIC
LE GOUVERNEMENT CHOISIT GENERAL ELECTRIC

PARIS (Reuters) - L'Etat français a retenu l'offre de General Electric pour la branche énergie d'Alstom sous la forme d'une alliance assortie "des conditions les plus rigoureuses et respectueuses des intérêts de la France", a annoncé vendredi Arnaud Montebourg.

L'Etat va racheter 20% du capital d'Alstom à Bouygues, qui détient aujourd'hui 29,4% des actions du groupe, a ajouté le ministre de l'Economie lors d'une conférence de presse. Les discussions sont en cours et l'opération devrait se faire au prix du marché, a précisé Bercy.

L'offre de Siemens et Mitsubishi Heavy Industries (MHI), "très sérieuse, très crédible, très sérieusement travaillée, améliorée", est écartée.

"Alstom méritait une alliance plutôt qu'un rachat-absorption", a justifié Arnaud Montebourg, qui a reçu le feu vert de François Hollande pour activer le décret du 14 mai sur les investissements étrangers en France.

Au nombre des conditions posées dans le cadre de ce décret, l'Etat souhaite qu'Alstom "soit maintenu dans une alliance à 50-50 dans le nucléaire, la vapeur, ainsi que toutes les activités de la transition énergétique", a dit le ministre.

GE avait déjà formulé des propositions dans ce sens le cadre d'une nouvelle offre présentée jeudi.

(Service France, édité par Benjamin Mallet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dgui2 le vendredi 20 juin 2014 à 19:59

    Et comment sera financée l'entrée de l'Etat au capital d'Alstom ? Personne ne semble se poser la question. Si Bouygues vend à l'Etat une partie de ses parts, il faudra en échange lui donner DU VRAI ARGENT ....

  • EuropeGa le vendredi 20 juin 2014 à 18:46

    @M903... "réduire des effectifs de chez SIEMENS en France" : c'est déjà fait, et dans des grandes proportions !

  • M9035148 le vendredi 20 juin 2014 à 18:39

    A la place de Siemens, je l'aurais vert....Nbre heures passées... au risque de réduire des effectifs de chez SIEMENS en France.

  • EuropeGa le vendredi 20 juin 2014 à 18:34

    @M228... L'état a quand même joué un rôle important, car la première offre de GE n'était pas aussi intéressante.

  • M2286010 le vendredi 20 juin 2014 à 18:30

    Tout à fait exact, en dernier ressort la décision appartient au CA et non pas aux politiques qui nous montrent toutes leurs capacités de gestion avec les entreprises publiques: SNCM en quasi-faillite, SNCF 44 milliards € de dette etc...

  • EuropeGa le vendredi 20 juin 2014 à 18:29

    Merci à Le Pen d'avoir forcé la main au gouvernement en demandant que l'état prenne une participation au capital. 20% du capital pour l'état français, c'est pas si mal, et de plus la France garde la main sur les turbines. Je crois que le vote des européennes a eu une certaine influence sur ce résultat : ils se sont enfin remué !!!

  • M4178093 le vendredi 20 juin 2014 à 18:23

    C'est la seule façon pour le gouv de sauver la face : anticiper sur le choix du CA!