L'Etat étudie un désengagement du capital de PSA-Les Echos

le
0
    PARIS, 24 mai (Reuters) - L'Etat réfléchit à céder sa 
participation dans PSA  PEUP.PA  pour profiter de l'amélioration 
des performances du constructeur automobile et de sa 
valorisation en Bourse, selon Les Echos. 
    Arrivé au capital de PSA en 2014, l'Etat pourrait céder tout 
ou partie de ses 14% dans le groupe, d'autant plus que la 
famille Peugeot a laissé la porte ouverte à une remontée dans le 
capital, explique le quotidien économique mardi sur son site 
internet, citant une source proche de l'exécutif. 
    PSA n'a pas souhaité faire de commentaire, tandis que 
l'Agence des participations de l'Etat (APE) et le cabinet du 
ministre de l'Economie Emmanuel Macron n'étaient pas 
immédiatement disponibles. 
    Dans l'édition de mardi des Echos, Emmanuel Macron a déclaré 
que les pouvoirs publics n'avaient pas vocation à "rester 
indéfiniment" au capital, tout en souhaitant maintenir  
"l'équilibre entre les actionnaires". 
    Fin avril, PSA s'était montré confiant pour ses résultats 
semestriels et les prochaines années, visant une croissance de 
10% du chiffre d'affaires entre 2015 et 2018, puis de 15% sur 
les trois années suivantes.   
    L'action PSA a baissé de 16,85% depuis le début de l'année, 
mais elle avait bondi de 58,6% en 2015. 
 
 (Laurence Frost et Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant