L'État et les entreprises face aux cybermenaces

le
0
Milipol, le salon de la sécurité intérieure des États, ouvre ses portes à Villepinte aujourd'hui.

Appareil de reconnaissance biométrique identifiant en moins d'une seconde chaque voyageur au passage des frontières, «tracking vidéo» pour suivre un suspect par caméras de surveillance interposées dans un aéroport, brouillage des signaux de bombes artisanales, drones de surveillance, appareils de détection de gaz chimique, «smart veste» bourrée de capteurs, télécoms 4G cryptées, plateforme d'extraction et d'analyse de milliards de messages sur les réseaux sociaux... Ce sont quelques-unes des étonnantes innovations présentées dans le cadre du Salon Milipol de la sécurité intérieure des États, qui fait de Paris-Villepinte (du 19 au 22 novembre) le QG des espions de toute la planète. De quoi renvoyer Big Brother au musée des antiquités.

«Le marché de la sécurité est en forte croissance du fait de l'évolution de la menace. Depuis le 11 septembre 2001, la lu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant