L'Etat et la CDC prendraient 31% de Dexma

le
0

PARIS (Reuters) - L'Etat français et la Caisse des dépôts (CDC) vont chacun prendre 31% du capital de Dexma (Dexia Municipal Agency), filiale de Dexia spécialisée dans le refinancement des prêts aux collectivités territoriales, indique mercredi soir l'AFP.

La commission de surveillance de la CDC, qui s'est réunie en milieu d'après-midi, a validé cette prise de participation qui intervient dans le cadre du démantèlement de Dexia, poursuit l'agence, qui cite le député UMP Michel Bouvard, également président de cette commission de surveillance.

L'arrivée de l'Etat et de la CDC au capital de Dexma survient dans un contexte très critique pour les collectivités locales qui éprouvent des difficultés à trouver les financements bancaires nécessaires pour réaliser leurs projets d'investissement, de nombreux établissements bancaires désertant ce marché en raison de la crise et des nouvelles normes prudentielles.

L'implication directe de l'Etat dans le dossier permettra aussi d'alléger le fardeau financier de la CDC qui devait initialement reprendre 65% de Dexma selon le projet de démantèlement prévu à l'automne.

Selon des sources proches du dossier, le schéma définitif sur la reprise de Dexma est désormais imminent et devrait aboutir d'ici à la fin de la semaine.

SARKOZY RÉUNIT UNE CONFÉRENCE

La Poste, qui doit aussi prendre une participation minoritaire dans Dexma, réunit jeudi un conseil d'administration.

"Un conseil d'administration extraordinaire du groupe La Poste est convoqué pour demain jeudi 09 février à 16 heures", a déclaré Bernard Dupin, administrateur CGT du groupe postal public, précisant dans un communiqué que le financement des collectivités locales sera à l'ordre du jour.

Le conseil d'administration "sera précédé pour les représentants des salariés par une rencontre avec Monsieur Philippe Wahl, directeur général de La Banque postale", a ajouté

Bernard Dupin.

Outre la reprise de Dexma, la Banque postale et la CDC vont également créer ensemble une nouvelle structure dédiée aux collectivités locales dont le lancement est prévu à la mi-2012.

Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le ministre en charge des collectivités territoriales a dit que le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy tiendrait vendredi une conférence sur les finances locales.

"Le président de la République réunira ce vendredi 10 février une conférence sur les finances locales qui permettra d'approfondir ces différents sujets avec les associations de collectivités locales, en particulier le partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations, qui doit une nouvelle fois être examiné", a ainsi déclaré Philippe Richert.

D'après les estimations de Dexia Crédit Local, quelque 10 milliards d'euros pourraient manquer en 2012 pour assurer les financements dont les collectivités locales françaises ont besoin, les banques désertant ce marché en raison de la crise et des nouvelles règles prudentielles.

Dans ce contexte, certaines collectivités locales sont contraintes d'abandonner ou de reporter leurs projets d'investissement.

Le groupe de BTP Vinci n'exclut d'ailleurs pas une baisse des commandes en provenance des collectivités locales dans les prochains mois, le temps que la nouvelle banque créée par la Banque postale et la CDC se mette en place.

"Du fait en particulier de l'absence du grand acteur qu'était Dexia pour financer les collectivités locales et avant la mise en oeuvre de l'acteur qui est en cours de montage entre la Caisse des dépôts et la Banque postale (...), il est possible que sur les prochains mois nous ayons à observer une baisse des prises de commandes en provenance des collectivités locales", a déclaré Xavier Huillard, PDG de Vinci, lors d'une conférence de presse.

Matthieu Protard et Julien Ponthus, avec Jean-Baptiste Vey et Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant