L'Etat et la CDC prendraient 31,67% de Dexma, filiale de Dexia

le
1

par Matthieu Protard et Julien Ponthus

PARIS (Reuters) - L'Etat français et la Caisse des dépôts vont chacun prendre des participations de 31,67% au capital de Dexia Municipal Agency (Dexma), une filiale de Dexia spécialisée dans le refinancement des collectivités locales, a indiqué jeudi à Reuters une source proche des discussions.

Selon cette source, Dexia Crédit Local (DCL) conservera également une participation de 31,67% dans Dexma tandis que la Banque postale, filiale bancaire du groupe La Poste, prendra le solde, soit près de 5%.

"L'Etat, la Caisse (des dépôts, NDLR) et DCL vont prendre chacun 31,67%. La Banque postale va prendre un peu moins de 5%", a déclaré la source.

La reprise de Dexma, valorisé, selon deux sources, à environ 380 millions d'euros, intervient dans le cadre du plan de démantèlement de la banque franco-belge Dexia, ancien leader mondial du financement des collectivités locales.

Dans le schéma initial de démantèlement, tel qu'annoncé à l'automne dernier, la Caisse des dépôts devait reprendre seule 65% de Dexma. Mais redoutant qu'une telle opération mobilise trop de fonds propres, plusieurs parlementaires français ont souhaité voir l'Etat intervenir directement dans la reprise de Dexma.

Une autre source a ajouté que la Banque postale aurait aussi la possibilité de monter davantage dans les prochaines années au capital de Dexma, en reprenant la participation de DCL.

"Il sera offert à la Banque postale de monter dans Dexma en reprenant progressivement la part de DCL", a déclaré cette autre source proche des discussions.

"Quand on va monter en puissance dans le financement, la part de la Banque postale montera, mais en temps voulu."

Selon le journal Le Monde, la filiale de La Poste aura jusqu'en 2020 pour augmenter sa participation dans Dexma. Le quotidien ajoute que la création d'un nouvel établissement de crédit, auquel sera adossé Dexma, permettra de reprendre entre 300 et 400 salariés de Dexia.

Ni la Caisse des dépôts ni la Banque postale ni Dexia n'ont souhaité commenter ces informations.

ACCORD DE FINANCEMENT DE DEXMA

Un accord sur le financement de Dexma a aussi été trouvé entre les différentes parties engagées dans la reprise de la filiale de Dexia, ajoutent les mêmes sources, qui ne précisent toutefois pas le montant.

Après plusieurs mois de tractations et de bras de fer entre l'Etat et la CDC, qui avaient déjà participé au premier sauvetage de la banque franco-belge en 2008 après la faillite de Lehman Brothers, le volet français du démantèlement de Dexia est entré cette semaine dans sa dernière ligne droite.

La commission de surveillance de la Caisse des dépôts s'est réunie mercredi pour donner son feu vert à la reprise de Dexma.

La Poste, qui devait réunir un conseil d'administration ce jeudi dans l'après-midi, a décidé de le reporter à vendredi en fin de matinée, a indiqué à Reuters un porte-parole du groupe postal public. Le groupe Dexia réunira quant à lui son conseil d'administration vendredi en début d'après-midi.

Le chef de l'Etat présidera de son côté vendredi matin un sommet sur les finances locales. A cette occasion, Nicolas Sarkozy discutera des moyens d'associer les collectivités aux efforts de maîtrise des déficits publics.

La reprise du portefeuille de prêts de Dexma, évalué à environ 80 milliards d'euros, est capitale pour les collectivités locales confrontées à un assèchement des crédits bancaires pour financer leurs projets d'investissement.

Plusieurs d'entre elles sont aujourd'hui contraintes de reporter, voire d'abandonner certains projets, de nombreuses banques désertant ce marché en raison de la crise financière et des nouvelles contraintes réglementaires.

D'après les estimations de Dexia Crédit Local, entre 10 et 12 milliards d'euros manqueront cette année aux collectivités locales pour réaliser leurs programmes d'investissement.

C'est dans ce contexte que la Banque postale et la Caisse des dépôts lanceront d'ici fin juin une nouvelle structure commune dédiée au financement des collectivités locales.

Cette structure, qui prendra le relais de Dexia, sera détenue comme prévu à 65% par la Banque postale et à 35% par la CDC.

Edité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le jeudi 9 fév 2012 à 14:18

    Et voila, l'etat donne encore de l'argent pour le sauvetage de dexia, a combien se monte la facture ? 10 Mds , 100 Mds qui va payer la note ?