L'Etat doit changer, dit François Hollande à ses représentants

le
17
FRANÇOIS HOLLANDE INSISTE SUR LA NÉCESSITÉ D'UNE ÉVOLUTION DE L'ÉTAT
FRANÇOIS HOLLANDE INSISTE SUR LA NÉCESSITÉ D'UNE ÉVOLUTION DE L'ÉTAT

PARIS (Reuters) - "L'Etat doit changer", a déclaré mardi François Hollande aux représentants des grandes administrations, auxquels le président a promis la poursuite des réformes sous le signe des économies, de la simplification et de la décentralisation.

Pour ses voeux aux corps constitués, dont les représentants des grandes institutions monétaires, juridiques et militaires, le président a mis l'administration et ses 5,5 millions d'agents au défi de réussir la mue d'un Etat jugé "trop lourd, trop lent, trop cher", à l'organisation "mystérieuse".

"L'Etat doit changer, il ne doit pas changer pour changer, (mais) pour être utile au pays", a-t-il déclaré devant des centaines de personnes et une grande partie du gouvernement.

"L'Etat n'est pas un but en soi, c'est un instrument au service de la Nation."

François Hollande a rappelé le cap des économies, préférées aux hausses d'impôts rejetées par l'opinion.

"Réformer l'Etat, c'est le rendre plus efficace", a-t-il dit. "Pour être efficace, l'Etat doit dépenser moins: c'est une question de souveraineté s'il veut maîtriser sa dette, mais aussi une question de pouvoir d'achat si on veut éviter que le redressement passe par des prélèvements supplémentaires".

Le gouvernement a déjà engagé une série de mesures visant à économiser 50 milliards d'euros d'argent public d'ici 2017.

Un "choc" de simplification a aussi été lancé à destination des particuliers et des entreprises. L'allégement des normes et la stabilisation des règles fiscales sont au coeur du "pacte de responsabilité" proposé à ces dernières lors des voeux présidentiels du 31 décembre.

"C'est un enjeu économique, la simplification", a expliqué mardi François Hollande. "Trop de chefs d'entreprise, face à des déclarations sociales trop nombreuses, renoncent à embaucher".

PROGRÈS

François Hollande devrait lever le voile sur ce projet jeudi lors d'un déplacement à Toulouse. Le pacte suscite l'espoir du patronat et des critiques à la gauche du PS, où l'on accuse le président d'avoir pris un virage libéral en offrant de nouvelles réductions de charges sociales contre des embauches et la relance des investissements dans le secteur privé.

A l'adresse des particuliers, le président a lancé l'idée d'une demande "simplifiée pour les principales prestations sociales" comme le minimum vieillesse, le revenu de solidarité active (RSA) et la couverture maladie universelle (CMU).

"Un seul clic pour toutes les déclarations", a résumé le chef de l'Etat, qui a annoncé par ailleurs l'ouverture "le mois prochain" d'une antenne de Pôle Emploi à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ville symbole du malaise des banlieues d'où était partie la vague de troubles dans les quartiers sensibles en France en 2005.

François Hollande a demandé que soit franchie "une nouvelle étape de la décentralisation" prévoyant notamment le rapprochement entre les différentes collectivités locales -communes, départements, régions.

La conférence de presse prévue le 14 janvier devrait aussi être l'occasion pour le chef de l'Etat de préciser encore sa vision d'une réforme de l'Etat indispensable à la réduction du coûteux "mille-feuilles" administratif auquel les gouvernements successifs ont tenté de s'attaquer ces 30 dernières années.

François Hollande a aussi placé les défis de l'Etat sous le signe du progrès, seule réponse à ses yeux aux réalités imposées par la mondialisation.

"Croire au progrès, c'est une volonté un choix, la France a toujours été associée au progrès", a-t-il souligné.

Elizabeth Pineau, avec Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JERIKAE2 le vendredi 10 jan 2014 à 04:10

    blablabla !!trop tard le mal est fait ! ce sera long de retrouver la confiance qui se perd tres vite

  • godardja le mardi 7 jan 2014 à 17:48

    Reduire le nombre de fonctionnaires est ce qui rapporte le plus a moyen terme. Supprimer la moitie des elus rapporte aussi et c'est facile : il faut 1- supprimer les Conseils Generaux 2- ramener le nombre de communes de 36000 a 3600.

  • M3890093 le mardi 7 jan 2014 à 17:18

    Ce que l'on veut avant tout c'est la suppression de la moitié des élus. Voila qui coute très cher.

  • lorant21 le mardi 7 jan 2014 à 17:06

    Dans 15j il va rencontrer Dieu derrière une colonne de Notre-Dame comme Péguy.. Allelouia!

  • puck le mardi 7 jan 2014 à 17:02

    comme le seul moyen de diminuer les dépenses de l'état c'est de réduire le nombre de fonctionnaires et qu'il a été élu en garantissant que ce nombrere resterait constant, il sait déjà qu'il ment mais c'est une constante socialiste !

  • fortunos le mardi 7 jan 2014 à 16:57

    Hollande devra foncer et ne pas ecouter ceux qui veulent garder leur privilege,ex recent,les juges et les avocats qui s opposent a la simplification du divorce par consentement mutuel.a chaque reduction de depense publique ,des gens vont s y opposer surtout ceux qui du matin au soir nous chantent qu il faut les baisser!!!

  • nebraska le mardi 7 jan 2014 à 16:51

    "Un "choc" de simplification a aussi été lancé à destination des particuliers et des entreprises" OUAIP c'est bon j'ai vu....mon temps passé a été multiplié par 10 pour certaines procédures administratives par internet, obligatoires maintenant. La simplification c'est surtout pour les fonctionnaires.

  • 445566ZM le mardi 7 jan 2014 à 16:25

    Savez-vous que le budget pour 2014 prévoit 371 milliards de dépenses, et 289 mds de revenus, soit un déficit (dette suppl.) de 82 mds (28%), mais rapporté au PIB c'est env.4% (une broutille). Les agences de notation risquent de la baisser, ce qui provoquera une augmentation du taux d'intérêt des emprunts. Qques mds de plus à rembourser chaque mois.

  • lm123457 le mardi 7 jan 2014 à 16:23

    "Croire au progrès, c'est une volonté un choix, la France a toujours été associée au progrès",Au fait c'est quoi "le Progrès" ? L'article défini permet d'éviter d'avoir à .. définir !!!

  • M8252219 le mardi 7 jan 2014 à 16:22

    réduire les charges et RENFORCER LE CONTRÔLE de l'emploi de l'argent publique et de la redistribution sociale