L'état de Schumacher s'améliore légèrement après une nouvelle opération

le
0

L'état de santé de Michael Schumacher s'améliorait légèrement mardi après une deuxième opération qui a permis, lundi soir, d'évacuer un hématome au cerveau, mais le pilote demeurait dans une situation "critique" après sa chute à skis.

Le champion allemand de Formule 1 n'est pas encore "hors de danger" et "sa condition médicale" demeure "critique" et "très fragile", a estimé le Pr Jean-François Payen, chef du service réanimation du CHU de Grenoble, lors d'une conférence de presse.

Une "amélioration passagère" est cependant apparue lundi en fin d'après-midi lors d'un nouveau scanner, permettant à l'équipe médicale de réaliser vers 22H00 une deuxième opération, pendant près de deux heures, pour "évacuer un hématome".

"Hier à la vision du scanner on était un peu surpris" par cette "amélioration", a commenté le Pr Emmanuel Gay, chef du service de neurochirurgie. D'après lui, l'hématome évacué "existait déjà" la veille mais il était "hors de question" de l'opérer.

Un scanner de contrôle a montré mardi matin que l'évacuation de l'hématome était "correcte et satisfaisante", a précisé le Pr Payen.

"La situation est mieux contrôlée qu'hier. On ne peut pas dire qu'il soit hors de danger, mais (...) on a gagné un peu de temps", a-t-il estimé, ajoutant que "les heures à venir" seraient "cruciales" pour Schumacher, qui aura 45 ans vendredi.

Aucun pronostic n'est cependant possible sur l'état de santé du champion, toujours placé en hypothermie et maintenu sous coma artificiel. Ses "autres lésions" au cerveau ne "laissent pas présager beaucoup plus qu'une surveillance horaire", selon le Pr Payen.

"Pour le moment, envisager un transfert serait dangereux", a ajouté le médecin, qui n'exclut pas un discours "à nouveau alarmiste" dans les prochains jours.

"Pas de pression sur le monde médical"

Présent au "titre d'ami" depuis dimanche au CHU de Grenoble, le Pr Gérard Saillant, qui dirige aujourd'hui l'Institut du cerveau et de la moelle épinière, a appelé les nombreux journalistes venus du monde entier à "ne pas mettre de pression sur le monde médical".

Selon Sabine Kehm, attachée de presse, agent et biographe du pilote, "un homme déguisé en prêtre", sans doute un journaliste, a tenté mardi de s'approcher de sa chambre.

"Je demande à tout le monde de laisser les médecins travailler et de laisser la famille Schumacher passer du temps avec Michael dans le calme", a dit cette ancienne journaliste.

Selon elle, la famille du septuple champion du monde de Formule 1 -- dont Corinna, son épouse depuis 1995, ses deux enfants Gina Maria (16 ans) et Mick (14 ans), ainsi que son frère Ralf -- reste "inquiète car la situation de Michael est encore inquiétante".

"Il y a une légère amélioration par rapport à hier. Mais cela ne signifie pas que la tendance va rester la même", a précisé Mme Kehm.

Michael Schumacher a heurté dimanche matin à grande vitesse un rocher de la tête, en skiant avec son fils Mick dans un secteur hors piste de Méribel (Savoie), selon la direction de la station et le parquet d'Albertville (Savoie).

"Buté sur une pierre"

Son casque, qui a été "brisé en deux parties" lors du choc selon une source proche de l'enquête, n'a pas suffi à le protéger.

Mais d'après Mme Kehm, Michael Schumacher "n'allait pas vite" au moment de l'accident. "Apparemment, son casque s'est cassé. Mais cela ne signifie pas que Michael skiait à grande vitesse", a-t-elle expliqué.

D'après elle, Michael Schumacher "a buté sur une pierre en commençant un virage". "C'était un enchaînement de circonstances malheureuses", a-t-elle dit.

Sabine Kehm a aussi affirmé que Michael Schumacher n'était pas seul avec son fils quand il a chuté, mais avec "un petit groupe d'amis". "Il n'allait pas vite, parce qu'il semble qu'il avait aidé un ami qui était tombé", a-t-elle précisé à Bild.

Une enquête a été ouverte sur "les circonstances et les causes de l'accident de ski", selon le parquet d'Albertville. Le choc s'est produit dans une "zone hors-piste sur laquelle des rochers étaient enfouis en partie, ou en totalité, sous la neige".

Depuis dimanche soir, les réactions venues principalement du monde de la Formule 1 ont afflué. La chancelière allemande Angela Merkel s'est également dite "bouleversée", selon son porte-parole.

Michael Schumacher est à ce jour le pilote de Formule 1 le plus titré au monde, devant l'Argentin Juan-Manuel Fangio, avec 7 titres de champion du monde entre 1994 et 2004 et 91 victoires en Grands Prix.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant