L'état de santé de Mandela s'aggrave, Zuma reste au pays

le
0
L'ÉTAT DE SANTÉ DE NELSON MANDELA S'AGGRAVE
L'ÉTAT DE SANTÉ DE NELSON MANDELA S'AGGRAVE

par Siphiwe Sibeko

JOHANNESBURG (Reuters) - L'état de santé de Nelson Mandela, annoncé comme "critique" ce week-end, s'est encore aggravé depuis 48 heures, obligeant le président sud-africain Jacob Zuma à annuler un voyage prévu pour ce jeudi au Mozambique voisin.

Selon certaines informations, l'ancien président, âgé de 94 ans et hospitalisé à Pretoria depuis le 8 juin pour une infection pulmonaire, aurait été placé sous assistance respiratoire.

"Au cours des dernières 48 heures, l'état de santé de l'ancien président Madiba s'est détérioré", a déclaré le porte-parole de la présidence Mac Maharaj, baptisant Mandela du nom de son clan. "La gravité de son état est telle que le président Jacob Zuma a annulé son voyage", a dit Mac Maharaj.

La fille aînée de l'ancien président, Makaziwe, qui s'est rendue au chevet de son père, a déclaré que Nelson Mandela était "toujours présent" quand on le sollicitait.

"Je ne mentirai pas, cela n'a pas l'air bon. Mais comme je le dis, quand on lui parle, il réagit et essaie d'ouvrir les yeux. Il est toujours présent. Il est peut-être en train de s'éteindre, mais il est toujours présent", a-t-elle dit à l'antenne de la SABC.

Makaziwe était accompagnée par plusieurs petits-enfants.

Parmi eux, Ndileka, a qualifié de "stable" l'état de santé de son grand-père. Elle a remercié les admirateurs du monde entier pour leurs messages de soutien.

A la question de savoir si Nelson Mandela avait été effectivement placé sous assistance respiratoire, comme le disent certains, Mac Maharaj s'est refusé à toute confirmation: "Je ne suis pas habilité à confirmer des données d'ordre clinique."

Prié de dire si l'état de Nelson Mandela pourrait avoir des répercussions sur le programme de la visite en Afrique du Sud, ce week-end, de Barack Obama, il a estimé qu'il était trop tôt pour le dire.

Il a fait remarquer que le président Obama visitait deux autres pays d'Afrique, le Sénégal où il est arrivé mercredi soir et la Tanzanie.

La détérioration de l'état de santé de "Madiba", passée de "grave mais stationnaire" à "critique" le week-end dernier, a provoqué un changement perceptible dans l'état d'esprit des Sud-Africains, certains priant pour qu'il se rétablisse, d'autres se préparant à une issue fatale.

"Mandela et très vieux et à son âge, la vie n'est pas bonne. Je prie Dieu pour qu'il le prenne avec lui cette fois. Il doit partir. Il doit se reposer", déclare Ida Mashego, une employée de ménage de 60 ans dans le quartier financier de Sandton, à Johannesburg.

Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant