L'État condamné pour une enquête longue de 17 ans

le
0
Le tribunal a jugé mercredi «excessive» la lenteur de l'enquête menée dans l'affaire de pédophilie dite de l'École en bateau. Il a condamné l'État à indemniser à hauteur de 250.000 euros 11 anciens élèves qui disent avoir été victimes d'agressions sexuelles.

La Justice française a été trop lente. Le tribunal de grande instance de Paris a jugé mercredi «excessives» les 17 années de l'enquête menée dans le dossier dit de l'École en bateau. Il l'a condamné à indemniser à hauteur de 250.000 euros 11 anciens élèves qui disent avoir été victimes d'agressions sexuelles commis entre 1979 et 1995 à bord de trois voiliers qui naviguaient à travers le monde . «Les différents délais excessifs (...) caractérisent le déni de justice», a déclaré la première chambre civile.

L'État devra verser des dommages et intérêts compris entre 15.000 et 35.000 euros à chacun des onze demandeurs. A cette somme, s'ajoutent 5000 euros de frais de justice. Les victimes présumées réclamaient chacun 50.000 euros de dommages et intérêts, soit un demi-million d'euros au total. «Le prix du temps et des lenteurs de la justice a désormais un coût, c'est un message fort et salutaire», a réagi l'avocat des demandeurs, Éric Morain, tout e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant