L'État condamné à indemniser la victime d'un tir de Flash-Ball

le
0
Le tribunal administratif a reconnu pour la première fois la responsabilité de l'État dans les blessures de Clément Alexandre, victime d'un tir de Flash-Ball en 2009 sur la place de la Bastille.

La procédure pourrait faire jurisprudence. Mardi, la préfecture de police de Paris a été condamnée à verser 7900 euros d'indemnités à Clément Alexandre. En 2009, le Rouennais, aujourd'hui âgé de 30 ans, avait été touché à la joue par un tir de Flash-Ball alors qu'il se trouvait pris dans des échauffourées sur la place de la Bastille, lors de la Fête de la musique. Il avait eu la mâchoire fracturée, deux dents fêlées et plusieurs plaies sur les joues. Ses blessures lui avaient occasionné 45 jours d'incapacité totale de travail. Lors de l'audience, le 3 décembre, le jeune homme avait réclamé plus de 33.000 euros de dommages et intérêts.

Le tribunal administratif estime que l'État peut être tenu responsable. Toutefois, il ne reconnaît pas de faute de la préfecture ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant