L'Etat belge vend les crédits de la "bad bank" Fortis

le
0

BRUXELLES (Reuters) - La Belgique vient de réduire sa dette publique avec la cession du portefeuille de crédits structurés détenu par Royal Park Investments (RPI), sa structure de défaisance, au fonds de capital investissement américain Lone Star et à Crédit Suisse, a dit le ministère des Finances samedi.

Cette cession s'est faite pour 6,7 milliards d'euros, précise un communiqué officiel.

Cela implique que l'Etat belge et Ageas, l'assureur né du démantèlement de Fortis au plus fort de la crise financière, recevront chacun autour du milliard d'euros.

Ageas et l'Etat Belge détenaient tous deux l'équivalent de 750 millions d'euros de participation dans RPI et BNP Paribas 200 millions.

Le ministre des Finances Koen Geens avait dit en mars que la Belgique devait dégager encore un milliard d'euros par des cessions d'actifs afin que la dette publique ne dépasse pas le PIB.

Le communiqué officiel signale par ailleurs que l'Etat belge rachètera à Ageas une option d'achat sur des actions BNP Paribas de façon à pouvoir vendre ses avoirs dans la banque française quand il le jugera bon sans avoir à se soucier de l'option.

La participation de 10% de l'Etat belge dans BNP Paribas est valorisée dans les cinq milliards d'euros.

Greg Mahlich et Barbara Lewis, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant