L'État aura économisé 15 milliards en cinq ans 

le
0
Depuis 2007, avec la «RGPP», l'État s'est réorganisé et a réduit ses effectifs. Pour la gauche, la réforme s'est faite au prix d'une dégradation de la qualité du service public, mais le gouvernement assure le contraire.

Depuis 2007, l'État se réforme comme jamais: nouvelle répartition des tribunaux et des bases militaires, fusion d'administrations, développement de services sur Internet… Et surtout, non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, soit 150.000 postes supprimés entre 2008 et 2012. Ce big bang a un nom officiel, la Révision générale des politiques publiques (RGPP). Mardi, plusieurs ministres, dont François Fillon, en dresseront le bilan à Bercy.

La réforme de l'État a en effet besoin d'être défendue. Pour la gauche, la RGPP a dégradé la qualité du service public, notamment dans l'Éducation du fait de la baisse du nombre d'enseignants. Mais les critiques ne se cantonnent pas à l'opposition. Un rapport du Sénat, réalisé par un élu UMP et un élu PS, reproche à la RGPP de déstabiliser certains territoires. Il cite l'exemple de la ville de Joigny dans l'Yonne, qui a perdu un régiment militaire, son tribunal d'instance et son tribunal de commerce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant