L'Etat a payé un lourd tribut à la crise

le
0
Dans un entretien à La Tribune ce jeudi, Christine Lagarde, la ministre de l'Economie, précise que les participations de l'Etat ont fondu avec la crise et les dividendes perçus ont diminué de 26%. La ministre fait part de sa surprise face à «la brutalité de la crise». La levée de fonds d'Areva reste attendue pour la fin de l'année.

Sombre bilan pour l'Agence des Participations de l'Etat (APE). La valeur des participations de l'Etat au capital des sociétés a fondu: les dividendes perçus ont diminué de 26% et les bénéfices des entreprises publiques sont passés de 23,6 milliards à 7,4 milliards d'euros entre 2008 et 2009. Dans une interview accordée à La Tribune ce jeudi, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde évoque la surprise de l'Etat : «On a été frappé par la brutalité de la crise». Par ailleurs, la ministre évoque l'absence de ventes d'actifs en 2009 afin de mener «une gestion de prudence, de soutien, avec les résultats que l'on sait générés par la crise ». Christine Lagarde souligne en outre que le gouvernement a été surpris par la baisse brutale des dividendes.

Par ailleurs, Christine Lagarde a affiché sa confiance dans la reprise de la filière automobile en indiquant que les groupes vont dans les cinq années à venir changer leur mode production. Parallèlement, la minist

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant