L'Estonie veut une présence dissuasive de l'Otan dans l'Est

le
1

(Avec interview du Premier ministre estonien) OSLO, 2 septembre (Reuters) - L'Estonie souhaite une "présence claire et visible" de l'Otan en Europe orientale afin d'exercer un pouvoir dissuasif sur la Russie, a déclaré mardi son Premier ministre Taavi Roivas. Le jeune chef de gouvernement, qui accueillera mercredi le président américain Barack Obama à Tallinn, à la veille du sommet de l'Alliance atlantique au Pays de Galles, n'est pas allé jusqu'à demander l'installation d'une base permanente de l'Otan dans son pays, comme l'avait fait dans la matinée le président Toomas Hendrik, dont les fonctions sont avant tout honorifiques, lors d'une visite d'Etat à Oslo. "Il ne s'agit pas de voir des dizaines de milliers de soldats de l'Otan positionnés en permanence dans notre pays, Ce n'est pas notre objectif", a déclaré Taavi Roivas dans une interview à Reuters. "Nous parlons d'une présence claire et visible, de surveillance des airs (...) et d'être prêts quand il le faut. Cela veut dire formation et équipement de pré-positionnement." "Nous devons nous assurer que la dissuasion est suffisamment forte pour qu'il devienne impensable pour la Russie d'aller au-delà de l'Ukraine", a expliqué le jeune chef de gouvernement, qui est âgé de 34 ans. L'Otan, qui se réunit jeudi et vendredi au Pays de Galles, décidera de la mise en place d'une nouvelle force de réaction rapide en mesure d'être déployée dans un délai de deux jours, contre cinq jours auparavant. ID:nL5N0R24HX Mais l'Alliance reste divisée sur la question de bases permanentes dans les pays de l'Est, qui pourrait contrevenir à un accord passé avec Moscou. Taavi Roivas juge que l'intervention russe en Ukraine a bouleversé la donne stratégique en Europe. "Toute l'Europe a compris que la donne avait changé en matière de sécurité. Ce n'est pas un changement temporaire. Ce n'est pas que du mauvais temps, c'est comparable au changement climatique", a-t-il dit. (Nerijus Adomaitis, Balazs Koranyi, David Mardiste; Pierre Sérisier et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 2 sept 2014 à 18:05

    Nous avons élargi l'EUROPE en admettant des pays pro-américains. L'Europe est l'Europe, c'est à elle de se doter d'un système de défense européen, indépendant de l'OTAN.