L'essor du FN se heurte à un plafond de verre

le
4
Marine Le Pen au Parlement Européen de Strasbourg le 3 février 2016.
Marine Le Pen au Parlement Européen de Strasbourg le 3 février 2016.

Selon le baromètre annuel sur le Front national réalisé par TNS Sofres pour « Le Monde« , France Info et Canal+, 56% des Français considèrent que la formation lepéniste représente « un danger pour la démocratie ».

Le Front national nage en plein paradoxe : plus il se rapproche de la marche qui conduit au pouvoir, plus cette dernière semble haute. La question taraude ses dirigeants au point qu’ils ont décidé de se réunir en séminaire à Etiolles (Essonne), du vendredi 6 au dimanche 8 février. L’occasion de refaire le film des élections régionales de décembre 2015, quand le FN a obtenu le chiffre record de 6,8 millions d’électeurs au second tour sans être en capacité d’emporter la moindre région. Les rares frontistes qui croyaient encore à la possibilité de voir Marine Le Pen prendre place à l’Elysée dès 2017 en ont été pour leurs frais. La présidente du Front national est parvenue à élargir l’audience de son parti, mais son essor semble se heurter à un stade critique. Un enseignement conforté par le baromètre annuel sur le Front national réalisé par TNS Sofres pour Le Monde, France Info et Canal+, qui montre que le FN a toujours un rôle d’épouvantail dans la vie politique française et reste marginalisé.

Parmi les personnes interrogées, 56 % considèrent en effet que la formation lepéniste représente « un danger pour la démocratie en France ». Un chiffre en hausse de deux points par rapport à 2015 et de neuf points par rapport à 2013. Avec ce résultat, Marine Le Pen retourne à la case départ, puisque 56 % des sondés partageaient déjà cette opinion quand elle a succédé à son père à la présidence du FN, en 2011. Les campagnes électorales successives – départementales puis régionales – dur...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 10 mois

    "Le Front national nage en plein paradoxe : plus il se rapproche de la marche qui conduit au pouvoir, plus cette dernière semble haute." Ce paradoxe n'existe que la tête du journaleux. Quand le FN était à 5%, le Monde était sûr qu'il n'irait pas à 10%. Quand il était à 10%, le Monde était sûr qu'il n'irait pas à 15%.Quand il était à 15%, le Monde était sûr qu'il n'irait pas à 20%. Etc... etc... On se rassure comme on peut. On verra ça d'ici 2022!

  • Spartaku il y a 10 mois

    et on ne va pas s'en plaindre .... bien au contraire .. Les français ne sont pas si c.... ... enfin les 56% !

  • M2687570 il y a 10 mois

    Et c'est sur que l'arrivée de la petite dernière accompagnée de ceux qui sentent le pas frais a bien aidé à ramener ce taux à 56%

  • M2687570 il y a 10 mois

    status quo qui va bien à tout le monde ! le fn reste une pme juteuse pour la famille, qui n'aurait de toute facon aucune capacité à gouverner, un coin dans la droite classique qui arrange bien le ps avec un épouvantail à agiter, une source d'inspiration pour une droite qui en manque...