L'essor de la vidéo en ligne force la télévision à s'adapter

le
0
L'essor de la vidéo en ligne force la télévision à s'adapter
L'essor de la vidéo en ligne force la télévision à s'adapter

Après avoir étranglé la presse écrite, internet commence à faire bouger les lignes dans la télévision, forcée de s'adapter à l'essor des tablettes et à la vidéo à la demande en ligne si elle veut conserver audience et annonceurs."L'écart entre ce que les consommateurs veulent et la manière dont l'industrie le fournit est devenu tellement grand que l'industrie doit commencer à bouger", note Jim Nail, analyste du cabinet de recherche Forrester, interrogé par l'AFP.Viacom, Time Warner, Disney, 21st Century Fox, CBS: les résultats du deuxième trimestre des grands groupes de médias américains ont confirmé que les chaînes câblées restaient leurs vaches à lait.Pour la première fois cette année toutefois, les adultes américains devraient passer plus de temps sur internet que devant la télévision, à raison d'environ 5 heures par jour en moyenne pour le premier contre 4 heures et demie pour la seconde, prédit la société spécialisée eMarketer dans une étude publiée ce mois-ci.Elle précise que les deux médias sont parfois utilisés en même temps, et que la vidéo n'est qu'une partie des contenus consommés en ligne.Il n'empêche qu'un groupe comme Netflix, qui propose films et séries à la demande sur internet, en streaming sans téléchargement, monte en puissance et fait des émules comme Amazon. La formule est appréciée des enfants, friands des dessins animés sur tablettes, et des fans de séries qui peuvent regarder des épisodes à la chaîne.Le géant de l'internet Google vient de lancer un adaptateur, Chromecast, pour transférer à un téléviseur des contenus vidéo en streaming. Les groupes informatiques Apple et Intel préparent selon des rumeurs récurrentes des services de télévision en ligne."On regardera toujours la télévision de manière linéaire, en direct, pour la finale du (championnat de football américain) Superbowl ou les événements d'actualité", mais la "vidéo de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant