L'esprit de compétition est-il si bon ?

le
0
Longtemps louée comme un puissant moteur de progression, la rivalité est de plus en plus remise en question.

Jeanne, chargée de clientèle dans une agence de voyages, se souvient encore du jour où sa responsable de secteur les convoqua, elle et sa collègue. «Eh bien, mesdames, j'ai le plaisir de vous annoncer qu'à la fin de l'année prochaine, comme je serai mutée en province, l'une de vous deux sera promue à mon poste! Vous avez ces mois devant vous pour prouver votre légitimité et avantages sur votre rivale. Bonne chance à chacune de vous.»

Si la coéquipière de Jeanne sortit de cet entretien visiblement dynamisée par un tel défi, notre témoin se rappelle plutôt avoir eu les jambes coupées: «Je ne comprenais pas qu'on tente, mine de rien, de nous liguer l'une contre l'autre, et je n'avais aucune envie de rentrer dans une course de ce type. Peut-être parce que je suis enfant unique, je n'ai pas vraiment appris à me battre sur ce terrain compétitif...» Et aujourd'hui, même si c'est «l'autre» qui a finalement obtenu ce poste, ­Jeanne se félicite d'avoir su prése

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant