L'espoir renaît chez les réfugiés du Nord du Mali

le
0
Les Maliens du Nord installés à Bamako sont partagés entre le soulagement de voir les islamistes boutés hors des grandes villes de leur région d'origine et l'inquiétude liée à la violence du conflit.

Bamako

«Là-bas j'ai encore mon enfant, mes parents, mes oncles, mes tantes... Bien sûr je suis inquiet.» Younous Yattara, enseignant à Bamako, est originaire de Niafunké, dans la région de Tombouctou. Depuis le début des combats, il explique ne plus dormir la nuit, passer son temps les yeux rivés sur les écrans de télévision pour guetter les nouvelles du front et son téléphone accroché à l'oreille pour s'assurer que la famille va bien. «Je leur téléphone tous les jours, murmure-t-il en s'efforçant de garder une voix calme, mais la communication passe mal, alors c'est difficile. Je peux passer une journée entière sans avoir de nouvelles.» Pour le moment, «Dieu merci, ils vont bien. Mais je ne suis pas tranquille, et eux non plus. Avec les bombard...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant