L'esplanade des Mosquées interdite aux ministres et aux députés

le
0

JERUSALEM, 8 octobre (Reuters) - Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a interdit jeudi aux membres du gouvernement et aux députés de se rendre sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, où la tension croissante alimente les violences israélo-palestiniennes. Un étudiant en théologie juif a été blessé jeudi à l'arme blanche dans la ville sainte par un Palestinien qui a été arrêté, rapporte la police. Quatre Israéliens ont été tués par balles et à coups de couteau en une semaine en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Deux Palestiniens ont par ailleurs trouvé la mort dans des affrontements avec les forces israéliennes. Après les protestations de l'extrême droite, les services du chef du gouvernement ont précisé que l'accès à la mosquée Al Aksa, qui se trouve sur l'esplanade, était également interdit aux élus arabes de la Knesset. L'initiative a pour but "d'apaiser la situation autour du mont du Temple", disent-ils dans un communiqué. Lieu saint de l'islam et du judaïsme, l'esplanade des Mosquées est administrée par les autorités religieuses jordaniennes; les juifs, qui l'appellent Mont du Temple, peuvent s'y rendre mais n'ont pas le droit d'y prier, ce que certains contestent, suscitant les craintes des Palestiniens. (Jeffrey Heller, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant