L'«espionne» Anna Chapman en politique

le
0
La jeune rousse, la plus remarquée des espions russes arrêtés fin juin aux Etats-Unis, est la nouvelle égérie de la Jeune Garde, mouvement de jeunesse affilié à Russie unie, le parti de Vladimir Poutine.

Robe moulante rouge sang, assortie à sa manucure et à son flamboyant brushing, l'espionne à la retraite anticipée s'avance vers le micro sous une salve d'applaudissements : «Je veux que nous apprenions ensemble à être plus positifs. Combien d'efforts déployons-nous pour faire de la Russie une grande puissance ? (...) Cela nous rend-il plus heureux ? Notre société aurait moins de problèmes si chacun de nous se mettait à sourire et se réjouissait du jour qui commence.»

Ni ses minauderies enjôleuses, ni son discours lénifiant ne parviennent à masquer l'éclat d'intelligence qui brille dans ses yeux. Anna Chapman s'amuse : la voici nouvelle égérie de la Jeune Garde, mouvement de jeunesse affilié à Russie unie, le parti de Vladimir Poutine. Selon Timour Prokopenko, le président de l'organisation, elle est devenue, à 28 ans, «l'héroïne de sa génération» Voilà qui tombe à point nommé pour redorer le blason de la Jeune Garde, sérieusement terni après

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant