L'espagnol ACS redouble d'ambition

le
0
Le groupe espagnol de construction dirigé par Florentino Pérez annonce ce mardi détenir 30,34% de l'allemand Hochtief au terme de la première période de son offre. Il monte par ailleurs à plus de 20% du capital d'Iberdrola.

À Madrid

Le BTP, l'énergie, l'environnement, les services à l'industrie et aux collectivités locales ou encore la téléphonie mobile... Difficile d'échapper en Espagne à la toile tissée par ACS (Actividades de Construccion y Servicios), un géant dont le chiffre d'affaires dépassait en 2009 les 15 milliards d'euros. En moins de trente ans, ACS s'est hissé au plus haut niveau mondial, sous la férule de Florentino Pérez, un patron d'autant plus emblématique qu'il préside aussi aux destinées du Real Madrid.

Car Florentino, comme l'appellent les supporteurs madrilènes, n'hésite pas à mélanger les genres. C'est grâce à sa connaissance de l'immobilier que Pérez a fait réaliser au Real Madrid l'opération du siècle: la vente de son centre d'entraînement, au c½ur de la capitale, pour plus de 400 millions d'euros. De quoi attirer des «galácticos» du calibre de Figo, Zidane, Ronaldo, Benzema ou Cristiano, tous arrivés sous ses présidences (de 2000 à 2

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant