"L'Espagne va passer sans problème contre l'Italie"

le
0
"L'Espagne va passer sans problème contre l'Italie"
"L'Espagne va passer sans problème contre l'Italie"

Il n'était ni le plus connu, ni le plus doué, mais une chose est sûre : Joan Capdevila n'était pas le moins intelligent de la Roja championne d'Europe en 2008 et championne du monde en 2010. Alors qu'il s'apprête à disputer le tour préliminaire de Ligue des champions avec le club andorran de Santa Coloma, l'ancien international espagnol prend le temps d'évoquer la Roja, une sélection à qui il doit ses plus beaux frissons sportifs.

Quel regard portez-vous sur les prestations de la Roja depuis le début de l'Euro ?
Malgré le faux pas inespéré contre la Croatie, je considère que l'Espagne reste l'une des favorites de l'Euro. Désormais, il n'y a plus de marge d'erreur. Le problème c'est que la défaite contre les Croates a fait basculer la Roja dans la partie de tableau la plus difficile. Je pense que l'Espagne va passer sans problème contre l'Italie car elle est supérieure, mais en quarts contre l'Allemagne, ce sera plus compliqué. Un Espagne-Allemagne, c'est une sorte de finale anticipée.

Vous croyez que l'Espagne s'est relâchée contre la Croatie ?
J'en suis sûr. La clé du match c'est le pénalty raté de Ramos. S'il le met, l'Espagne est première du groupe et s'ouvre une voie royale vers la finale. Del Bosque aurait dû faire tourner. On était assurés d'être qualifiés, ça n'aurait pas été illogique de laisser souffler les habituels titulaires pour qu'ils puissent être le plus frais possible en huitième.


Pourquoi Del Bosque n'a pas fait tourner selon vous ?
Je n'en sais rien mais je serai toujours derrière del Bosque. Toujours. Je respecte ses choix mais personnellement, j'aurais donné du temps de jeu à ceux qui ne jouent pas, pour que tout le monde soit content. Maintenant, ça va être difficile que ceux qui n'ont pas joué jusqu'à présent puisse le faire. Ça risque d'affecter un peu la vie du groupe. Au delà de ça, je pense que l'Espagne à un niveau suffisant pour franchir tous les obstacles qui seront sur sa route.

Vous avez joué le quart de finale de l'Euro 2008 contre l'Italie qui à changé l'histoire de la Roja. Quels souvenirs gardez-vous de ce match ?
Avant ce match-là, on avait l'impression qu'on ne franchirait jamais la barrière des quarts de finale. C'était quelque chose qui nous paraissait impossible. Ce match contre l'Italie à changé l'histoire de la Roja. Ce jour-là, le mental du groupe et les arrêts d'Iker lors de la séance de tirs au but avaient été fondamentaux.

[SPAN…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant