L'Espagne sur la corde raide

le
0
Budget 2011 périlleux, grève et reprise qui faiblissent: l'Espagne pourrait perdre à l'automne l'indulgence des marchés dont elle a profité tout l'été. Pour l'instant, ce sont l'Irlande et le Portugal qui inquiètent.

L'Espagne est pour l'instant perçue par les marchés comme une bonne élève, comparée aux cancres économiques de la classe européenne que sont les PIGS, à savoir le Portugal, l'Irlande et la Grèce. Elle a enregistré une croissance plus dynamique qu'espérée au premier semestre, tirée par la consommation. Grâce à cela, le gouvernement a réussi à réduire le déficit de 42% au 31 août, ce qui était mieux qu'attendu. Enfin, ses banques se révèlent moins dépendantes des injections de la Banque centrale européenne.

Mais les marchés sont capricieux et les prochains jours seront cruciaux pour Madrid. Mercredi, les syndicats ont décrété une grève générale contre la rigueur. La mobilisation s'annonce forte, à la veille de la présentation du budget 2011. «Le premier ministre José Luis Zapatero doit faire attention», prévient Gilles Moec, économiste chez Deutsche Bank, «alors qu'il arbitre entre des concessions mineures pour faire digérer la rigueur et le risqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant