L'Espagne subit une humiliation face aux Pays-Bas

le
0
L'Espagne subit une humiliation face aux Pays-Bas
L'Espagne subit une humiliation face aux Pays-Bas
Le debrief

C'est le premier gros coup de ce Mondial 2014. On ne sait pas encore si cette défaite face aux Pays-Bas est prémonitoire de la fin du tournoi ? souvenir de 2010 où la Roja avait échoué face à la Suisse lors de son premier match avant de remporter le titre mondial ? mais celle-ci risque de faire mal, très mal. Dans les jambes mais aussi dans les têtes. Car c'est une réelle humiliation, que dire, un camouflet que vient de subir la Roja. Les Pays-Bas sont la première équipe à marquer trois buts ou plus à l'Espagne en Coupe du Monde depuis la France en 2006. Mais qui aurait pu imaginer un tel scénario quant, après 26 minutes de jeu, c'est bien le champion du Monde en titre qui venait ouvrir le score? Une injustice peut-être puisque le pénalty sur Diego Costa ne semblait pas valable. Peu importe d'ailleurs, au moins une erreur d'arbitrage qui passera inaperçu en ce début de Mondial. Il faudra ensuite une inspiration géniale de Blind pour trouver van Persie en fin de première période. Le buteur de Manchester United fera parler sa classe.

Le début de la révolution Oranje. Et d'une démonstration de force collective et offensive. En deuxième période, des vagues successives vont déferler sur le but d'un Iker Casillas, tantôt abandonné par une défense apathique, tantôt d'une fébrilité déconcertante à l'image de ce but casquette suite à un contrôle manqué. Incroyable de faiblesse, l'Espagne a montré qu'elle n'était plus la machine impressionnante, intouchable de ces dernières. Depuis deux ans, cette Roja s'essouffle sérieusement. Cette fois-ci, c'est le souffle totalement coupée qu'elle a terminé la rencontre. On ne sait pas encore si elle respirera correctement d'ici au 13 juillet. Mais le règne de l'Espagne a pris du plomb dans l'aile. A l'image du roi Juan Carlos, qui avait abdiqué le 2 juin dernier, le trône d'Espagne se cherche une nouvelle identité. Vicente del Bosque va devoir trouver les mots pour remobiliser ses troupes. Et vite !

Calendrier et résultats | Le classement des buteurs | La Tweet Map du Mondial

Le film du match

17eme minute Quelle occasion pour les Pays-Bas ! Suite à une perte de balle de Jordi Alba, Robben adresse un ballon parfait dans la profondeur pour Sneijder. Le milieu offensif de Galatasaray manque son duel seul face à Casillas, bien resté sur ses appuis.

26eme minute (1-0) Pénalty pour l'Espagne. Sur un ballon magnifique de Xavi pour Diego Costa, l'attaquant de l'Atlético Madrid crochète De Vrij dans la surface et tombe. M.Rizzoli n'hésite pas et Xabi Alonso ne tremble pas pour ouvrir le score. Au ralenti, on se rend que la faute était plus que contestable !

43eme minute A 30 mètres du but néerlandais, Iniesta est encore à la man?uvre et délivre une nouvelle offrande à David Silva qui file au but. Le milieu offensif de Manchester City tente de piquer son ballon mais Cillessen s'interpose du bout des gants.

44eme minute (1-1) Quel but de RVP !!! Sur un long ballon millimétré de Blind, Robin van Persie se retrouve dans la surface face à Casillas et place une tête plongeante magnifique dans la lucarne du gardien espagnol. Magique !

53eme minute (1-2) Les Pays-Bas prennent l'avantage ! Encore Blind à la passe pour Robben en pleine surface. Le Bavarois contrôle acrobatiquement le ballon, crochète Piqué, et marque malgré le retour de S.Ramos. Incroyable scénario à Salvador !

60eme minute L'Espagne est au bord du KO ! Superbe contre initié par Robben et relayé par Janmaat qui décale Van Persie sur le côté droit de la surface. L'attaquant de Man Utd attend le rebond pour reprendre de volée, du droit. Le ballon s'écrase sur la transversale de Casillas.

64eme minute (1-3) Sur un coup franc frappé par Sneijder aux 30 mètres, côté gauche, De Vrij, isolé au second poteau, parvient à dévier le ballon de la tête dans le but à bout portant. Sur le coup, Casillas semble quand même déséquilibré par Van Persie.

72eme minute (1-4) Sur un ballon en retrait facile à gérer, Casillas se manque totalement dans son contrôle et perd son duel face à Van Persie. L'attaquant néerlandais n'a plus qu'à marquer dans le but vide. Le coup de grâce pour l'Espagne.

80me minute (1-5) Lancé en contre, Robben résiste à Ramos et se présente dans la surface adverse. Le joueur du Bayern se joue de Casillas, faisant le tour du gardien avant de temporiser pour marquer à bout portent. L'humiliation suprême.

87eme minute Quelle double occasion pour les Pays-Bas ! Wijnaldum se joue de la défense espagnole et prend sa chance d'un tir aux 16 mètres que Casillas repousse. Dans la foulée, le ballon revient sur Robben, côté droit, dont la volée fantastique pousse Casillas à une parade somptueuse.

Les joueurs à la loupe

Espagne Espagne Les sifflets l'ont accompagné toute la partie. DIEGO COSTA n'a rien fait pour les calmer en simulant une faute dans la surface en première période. M.Rizzoli est bien tombé dans le panneau. Pour le reste, le joueur de l'Atlético Madrid n'a jamais vraiment pesé sur la rencontre. Il aurait même dû être expulsé pour un coup de tête en deuxième période. Triste rencontre ! Derrière lui, un joueur a beaucoup tenté, et réussi en première période : Anders INIESTA. Le Barcelonais a fait preuve d'une qualité technique incroyable, il est bien le moteur de cette équipe espagnole. Sans essence ensuite, il a sombré, son équipe avec. A ses côtés, DAVID SILVA ne s'est pas ménagé non plus. Le milieu offensif de Manchester City a beaucoup bougé mais a manqué une énorme occasion en première période. Quand on analyse le scénario de la rencontre, on comprend l'importance de cet échec. Au milieu, BUSQUETS est à créditer d'un match plus que moyen. Entre roublardise et lenteur de déplacement, le joueur du Barça est loin d'avoir convaincu. Guère plus en jambes, XABI ALONSO a réalisé une demi-heure correcte, puis plus rien. Même XAVI a paru empreinté, gêné par le dispositif néerlandais. Le Barcelonais n'a pas eu son rendement habituel, on l'a même vu se tromper plusieurs fois dans ses choix. Etonnant. Quant à la défense, elle a énormément souffert. Notamment la charnière S.RAMOS-PIQUE. Ce dernier est d'ailleurs fautif sur la plupart des buts des Pays-Bas. Sa couverture a fait défaut et ses interventions n'ont jamais été décisives. Quant au Madrilène, il a beaucoup souffert face à la vitesse de Robben. Sur les côtés, AZPILICUETA a été totalement inexistant, JORDI ALBA avait lui bien commencé avant de sombrer, comme toute son équipe, en seconde période. Enfin, CASILLAS a peut-être réalisé son plus mauvais match en sélection. Il a pourtant sorti quelques actions chaudes mais il a été offert un but à Robben et a encaissé cinq buts. Cela ne lui arrive évidemment pas souvent. Une soirée à oublier. Pays-Bas Pays-BasLouis Van Gaal avait bien préparé son coup. En alignant un dispositif en 3-5-2, le coach néerlandais n'a réservé de surprises à personne mais ce placement a considérablement gêné l'Espagne. On peut relever la partie incroyable de Ron VLAAR qui a été prépondérant dans ses interventions défensives en première période notamment. Son compère, DE VRIJ, a tout connu. La tristesse d'avoir concédé un pénalty avant la joie de marquer son premier but avec la sélection. MARTINS INDI, qui s'était chamaillé avec ROBBEN à l'entraînement, a montré beaucoup de sérieux à défaut d'une réelle qualité de relance. Sur les côtés, belle performance de JANMAAT qui a souvent emmené les contres. Et que dire de BLIND. Le défenseur de l'Ajax Amsterdam a été dans tous les bons coups en délivrant notamment deux passes décisives. DE GUZMAN a été employé à contre emploi mais son activité a été intéressante et importante pour le collectif. Il a beaucoup ?uvre aux côtés de DE JONG, toujours aussi intransigeant dans les duels. Pour ne pas dire plus. S'il y a un seul mauvais point à attribuer, il est peut-être pour SNEIJDER qui a manqué deux énormes occasions et n'a pas été très percutant. Heureusement, il avait à côté de lui deux « Néerlandais volants ». Arjen ROBBEN et Robin VAN PERSIE, tous les deux auteurs d'un doublé, ont été incroyables d'efficacité. Les deux attaquants ont régalé le public de l'Arena Fonte Nova.

Monsieur l'arbitre au rapport

L'arbitrage de M.Rizzoli pose question. Encore une fois, et comme depuis le début du tournoi, le match a été émaillé d'erreurs d'arbitrage. Un pénalty injustement accordé, un but qui aurait dû être refusé suite à une faute sur Casillas.

Ça s'est passé en coulisses?

- C'est la première fois que les deux finalistes en titre se retrouvent ensuite directement lors du tournoi suivant depuis 1990, lorsque l'Allemagne a battu 1-0 l'Argentine en finale (et après s'être déjà rencontrés en 1986).

- Les Pays-Bas n'ont perdu que 2 de leurs 28 matchs de poules en Coupe du Monde, pour 17 succès et 9 nuls.

- En balance avec Cesc Fabregas, tout juste transféré à Chelsea, Diego Costa a finalement été préféré à la pointe de l'attaque espagnole. Le natif du Brésil a été sifflé par le public à chaque fois qu'il a touché le ballon.

- Xabi Alonso a marqué le premier penalty de l'Espagne en Coupe du Monde depuis David Villa en juin 2006 contre la France.

La feuille de match CM 2014 (Groupe B) / ESPAGNE ? PAYS-BAS : 1-5

Arena Fonte Nova ? Salvador (55 000 spectateurs environ) Temps couvert puis pluvieux - Pelouse correcte Arbitre : M.Rizzoli (ITA) (6) Buts : Xabi Alonso (27eme sp) pour l'Espagne ? Van Persie (44eme et 72eme), Robben (53eme et 80eme)) et De Vrij (65eme) pour les Pays-Bas Avertissements : Casillas (65eme) pour l'Espagne - De Guzman (25eme), De Vrij (41eme), Van Persie (66eme) pour les Pays-Bas Expulsion : Aucune Espagne Espagne Casillas (cap) (2) ? Azpilicueta (3), Piqué (3), S.Ramos (4), Jordi Alba (5) ? Busquets (3), Xavi (4), Xabi Alonso (5) puis Fabregas (78eme), Iniesta (6), D.Costa (3) puis Torres (63eme) N'ont pas participé : Reina (g), De Gea (g), Albiol, Juanfran, Cazorla, Javi Martinez, Koke, Mata, Villa Sélectionneur : V. Del Bosque

Pays-Bas Pays-Bas Cillessen (7) ? Vlaar (7), De Vrij (7) puis Veltman (77eme), Martins Indi (6) - Janmaat (7), Blind (8) ? N.de Jong (7), De Guzman (6) puis Wijnaldum (62eme), Sneijder (6) - Robben (9), Van Persie (9) N'ont pas participé : Krul (g), Vorm (g), Veltman, Kongolo, Verhaegh, Clasie, Fer, Depay, Huntelaar, Kuyt, Lens Sélectionneur : L. Van Gaal

Calendrier, résultats, news, interviews, reportages, historiques? Pour tout savoir sur la Coupe du Monde

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant