L'Espagne s'enfonce encore

le
0
La Commission européenne a réajusté à la baisse les prévisions annonçées mercredi par le gouvernement Rajoy.

Le verdict de Bruxelles a douché les prévisions du gouvernement espagnol. Mercredi, dans son discours sur l'état de la nation au Parlement, le premier ministre Mariano Rajoy annonçait un déficit public de 7 % du PIB pour 2012. Plus pessimiste, la Commission européenne l'évalue à 10,2 %, après 8,9 % en 2011, soit nettement plus que l'objectif fixé à 6,3 % par le gouvernement. La différence venant, comme l'a expliqué Olli Rehn, le commissaire européen aux Affaires économiques, que Bruxelles intègre dans ses calculs le renflouement du secteur bancaire espagnol. Madrid a en effet obtenu une aide internationale de 40 milliards d'euros pour financer le sauvetage de Bankia.

Au-delà de 2012, les perspectives sur les deux prochaines années ne sont guère plus reluisantes. Avec ce nouveau dérapage budgétaire et une récession persistante de 1,4% en 2013, la ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant