L'Espagne reste dubitative après l'adieu aux armes de l'ETA

le
0
Les réactions sont partagées après l'annonce historique de l'organisation séparatiste basque, qui met fin à 40 ans de lutte armée.

Les Espagnols demandent des gages après la décision, jeudi,de l'organisation séparatiste basque ETA de renoncer définitivement à la lutte armée. Après 43 ans de violences, qui ont fait 829 morts, le soulagement est évident dans les rangs de la classe politique et chez les familles de victimes, mais la prudence reste de mise. Car le message de l'ETA, qui ne mentionne ni la dissolution du groupe ni le sort des victimes, est loin de refermer les blessures des Espagnols.

«Nous devons rester très prudents. 40 ans de terrorisme ne peuvent s'achever en quelques heures d'urgence», a ainsi déclaré le président socialiste du gouvernement régional du Pays basque, Patxi Lopez, tout en se félicitant de l'ouverture d'une «nouvelle ère». «Hier, nous, les Espagnols, avons reçu la nouvelle la plus attendue de l'histoire de notre démocratie : l'annonce de la fin du terrorisme», a réagi pour sa part le porte-parole du gouvernement, José Blanco. Et de nuancer son propos, dans la

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant