L'Espagne réduit de 2 ans sa cure d'austérité

le
0
Bruxelles autorise Madrid à repousser à 2016 son objectif de réduction de déficits. À Washington, le FMI applaudit.

Le gouvernement espagnol prendra deux ans de plus pour faire passer son déficit fiscal sous la barre des 3 % du PIB. Établi fin 2012 à 7 % (- 10,6 % si l'on inclut l'aide aux banques), il passera à 6,3 % fin 2013 - au lieu des 4,5 % promis à Bruxelles - pour retomber à 2,7 % en 2016, selon les prévisions présentées ce vendredi à l'issue du Conseil des ministres.

La Commission européenne a confirmé peu après que ce report était «en conformité» avec ses analyses «compte tenu du contexte économique difficile». L'Espagne tourne-t-elle le dos à sa politique d'austérité avec le blanc-seing de Bruxelles? C'est l'avis de l'analyste Nicholas Spiro, expert en obligations souveraines à Londres. Il estime que le gouvernement espagnol «a jeté l'éponge de l'austérité fiscale» et «reconnaît l'échec de ses politiques macroéconomiques». Madrid assure au con...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant