L'Espagne et ses golazos se rient de l'Angleterre

le
0
L'Espagne et ses golazos se rient de l'Angleterre
L'Espagne et ses golazos se rient de l'Angleterre

Finalement vainqueur 2-0,, la Roja a attendu un golazo du novice Mario Gaspar pour prendre le dessus sur une timide Angleterre.

Espagne 2-0 Angleterre

Buts : Mario Gaspar (72e) et Cazorla (83e) pour la Roja

Les girouettes espagnoles ne savent plus ou donner de la tête. En cette douce soirée sur les bords de la Méditerranée, les supporters British s'en amusent, et se muent même en avocat de l'ancien Red Devils. A contrario d'une partie de l'aficion locale, toujours prompte à dégainer quelques sifflets mal placés, ils applaudissent et ovationnent le central blaugrana, toujours titulaire dans l'axe de la Roja. Une farce qui attend le seizième tour de cadran pour s'atténuer : Piqué, d'une tentative lointaine et contrée, crée la première occasion de la rencontre et reçoit quelques compliments. Une première dans la saison de la sélection espagnole qui s'accompagne d'une franche ovation à vingt minutes du terme. Heureux hasard, ces applaudissements s'ensuivent du premier but de la rencontre. Et quel but ! Trouvé par Cesc Fàbregas dans les airs à l'entrée de la surface, Mario Gaspar - déjà buteur à Kiev - fête sa seconde cape par un retourné acrobatique fou. Un golazo majuscule qui rend justice à l'Espagne, largement dominatrice 90 minutes durant. Toujours aussi maîtresse du cuir, elle poursuit son entreprise de solidité et enchaîne une sixième rencontre sans encaisser de but. De bon augure avant de défendre son titre à l'été prochain.

Allo Thiago bobo


Vicente del Bosque en garde sous la moustache. Après avoir laissé planer le futur sur son avenir à la tête de la Roja dans le courant de la semaine, il surprend son monde et dégaine un onze à deux pointes. Paco Alcácer, en léger regain de forme chez ses Chés, et Diego Costa, bad boy dans l'œil du cyclone, foulent la pelouse de l'estadio José Rico Pérez d'Alicante avec la chasuble de titulaires. Un comble, pour une sélection qui se cherche un nouveau Guaje, qui redistribue les cartes au milieu de terrain, et permet à l'Angleterre de sortir les muscles dès le coup d'envoi. Avant de les ranger après dix minutes, le temps suffisant pour que la Roja règle quelques détails de positionnement. Une fois la maîtrise du cuir…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant