L'Espagne élira son nouveau parlement le 20 novembre

le
0
En pleine crise de la dette, le premier ministre espagnol Jose Luis Zapatero a décidé d'avancer les élections législatives de quatre mois. Un pari très politique.

Jose Luis Zapatero tente un dernier coup de dés, avant de quitter le pouvoir. En annonçant des élections pour le 20 novembre, le premier ministre espagnol espère permettre au Parti socialiste (PSOE) de limiter la casse. «Le gouvernement a rempli une bonne partie des objectifs de la deuxième partie du mandat», a dit-il devant la presse, rassemblée pour entendre au palais Moncloa à Madrid. Avec un taux de chômage en légère baisse et la fin de la manifestation des jeunes indignés, Zapatero peut se prévaloir d'un bilan meilleur que prévu et d'une légère remontée de son parti dans les sondages. Des éléments positifs qui pourraient aider le PSOE à se maintenir au pouvoir.

Depuis les élections municipales de mars, la situation politique était devenue compliquée pour le premier ministre. En perdant 500 municipalités et plus de 2000 conseillers locaux, son autorité avait subi un coup de semonce. Une bonne occasion pour le Parti populaire, la formation de droite menü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant