L'Espagne a replongé en récession au 1er trimestre

le
0
L'Espagne a replongé en récession au 1er trimestre
L'Espagne a replongé en récession au 1er trimestre

par Paul Day

MADRID (Reuters) - L'économie espagnole a replongé en récession au premier trimestre 2012, selon des données publiées lundi, alors que les mesures d'austérité budgétaire du gouvernement pour réduire un déficit public abyssal et les problèmes du secteur bancaire sont susceptibles de retarder tout retour à la croissance.

D'après les données préliminaires de l'institut national des statistiques, le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,3% lors des trois premiers mois de l'année par rapport au quatrième trimestre 2011.

Les économistes avaient anticipé un baisse de 0,4% du produit intérieur brut (PIB) sur la période. Après un recul de 0,3% du PIB au dernier trimestre de 2011, l'Espagne est donc officiellement retombée en récession, qui se définit techniquement comme deux trimestres consécutifs de contraction du PIB.

Il y a deux semaines, le ministre de l'Economie Luis de Guindos avait déclaré que le pays était retombé en récession, pour la deuxième fois depuis 2009.

Sur un an, l'économie espagnole s'est contractée de 0,4%, contre une progression de 0,3% au quatrième trimestre 2011. Les économistes interrogés par Reuters, ainsi que la Banque d'Espagne, tablaient sur un repli de 0,5%.

"Nous attendons une aggravation de la récession dans les trimestre à venir alors que les mesures d'austérité vont se faire ressentir plus durement", estime Evelyn Herrman, économiste chez BNP Paribas, dans une note.

Madrid est sous pression de ses partenaires européens pour rationaliser son économie - la quatrième de la zone euro -, réduire son déficit public massif et réparer son système financier mis à mal par quatre années de crise et l'éclatement de la bulle immobilière.

Le plan de stabilité du gouvernement espagnol, publié vendredi avant d'être envoyé à la Commission européenne, montre une contraction estimée de l'activité de 1,7% en 2012 et un retour à la croissance de 0,2% l'an prochain.

DÉTENTE DES TAUX

Sur les marchés, l'annonce d'un repli moins marqué que prévu de l'économie espagnole a provoqué une légère détente des taux espagnols. Le rendement des obligations espagnoles à 10 ans est tombé à 5,89%.

Les opérateurs de marché doutent toutefois que cette détente ne dure alors que l'Espagne doit procéder jeudi à sa première adjudication depuis la décision de Standard & Poor's de baisser de deux crans la note souveraine du pays la semaine dernière.

En raison de cette nouvelle récession et des inquiétudes suscitées notamment par le secteur bancaire, l'Espagne cristallise depuis quelques semaines les inquiétudes des investisseurs, dernier épisode en date de la crise de la dette dans la zone euro.

Le gouvernement a annoncé des économies de l'ordre de 40 milliards d'euros cette année sur les budgets du gouvernement fédéral et des régions afin d'essayer de remplir l'objectif d'un déficit public à 5,3% du PIB cette année contre 8,5% enregistré en 2011.

Le gouvernement conservateur de droite, qui a remplacé les socialistes au pouvoir en décembre, a engagé une réforme du marché du travail ainsi que du secteur bancaire, qui force les banques espagnoles à se recapitaliser à hauteur de 52 milliards d'euros cette année.

Toutefois, avec des prix de l'immobilier de nouveau attendus en baisse de 20% à 30%, certains économistes estiment que les provisions des banques contre d'éventuelles créances douteuses ne vont pas suffire à stabiliser le système financier.

En février, le déficit courant de l'Espagne a atteint 5,9 milliards d'euros en février, se creusant encore par rapport à février 2011 (5,3 milliards), a annoncé lundi la Banque centrale d'Espagne.

Le seul déficit commercial s'est élevé à 3 milliards d'euros, contre 2,7 milliards un an plus tôt en raison des importations d'énergie.

Le taux de chômage a grimpé à 24,4% au premier trimestre, plus du double de la moyenne de l'Union européenne.

Blandine Hénault pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant