L'escroc belge du vin de Bordeaux devra indemniser ses victimes

le
0
    BORDEAUX, 29 juin (Reuters) - Le tribunal correctionnel de 
Bordeaux a condamné mercredi Roger Geens, un industriel belge de 
78 ans poursuivi pour une importante fraude viticole au début 
des années 2000, à verser 470.000 euros aux parties civiles. 
    Le parquet avait requis en avril dernier deux ans de prison 
avec sursis à l'encontre du prévenu, absent à l'audience, pour 
cette fraude portant sur plusieurs dizaines de millions de 
bouteilles de vin frelaté. 
    Si Roger Geens a échappé à une peine de prison en raison de 
la durée excessive de la procédure , il devra verser 200.000 
euros à la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB), 
150.000 euros à l'UFC Que Choisir et 120.000 euros à l'Institut 
national des appellations d'origine (INAO). 
    L'affaire avait débuté en février 2002 lorsque 200 
policiers, douaniers et agents des fraudes avaient débarqué sur 
dénonciation dans les chais du groupe Geens, en Gironde.  
    Composé de 22 sociétés, ce groupe employait alors près de 
600 salariés. Il détenait 19 domaines viticoles dont 14 dans la 
région bordelaise pour un total d'environ un millier d'hectares. 
    Les enquêteurs avaient mis au jour une fraude de grande 
ampleur consistant à produire au-delà des limites légales, à 
diriger l'excédent de raisins vers des exploitations 
déficitaires du groupe où les vins sans considération d'origine 
ni de qualité pouvaient être mélangés et mis en bouteilles 
étiquetées sous le nom de diverses appellations et avec la 
mention "mis en bouteille au château".  
    Depuis le début de cette affaire et sa mise en examen, 
l'industriel belge n'a jamais répondu aux convocations de la 
justice française, d'autant plus qu'il a été victime d'un 
accident vasculaire cérébral en 2006 qui lui aurait fait perdre 
une partie de son autonomie. 
     Une procédure est en cours en Belgique portant sur les 
faits commis dans le royaume. 
 
 (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant