L'escroc américain Madoff sort du silence

le
0
Bernard Madoff, en prison aux États-Unis pour avoir organisé la «fraude du siècle», a confié au New York Times que des banques et des fonds d'investissements «ne pouvaient pas ne pas savoir».

«Ils ne pouvaient pas ne pas savoir». Le célèbre escroc américain Bernard Madoff, qui purge une peine de 150 ans de prison, assure dans un entretien donné au New York Times - le premier depuis qu'il est incarcéré - que certaines banques et fonds d'investissement «non identifiés» étaient forcément au courant de sa gigantesque fraude qui a fait perdre plusieurs dizaines de milliards de dollars à quelque 16.000 victimes.

L'homme de 72 ans, interrogé par le journal américain au parloir de la prison fédérale de Butner, en Caroline du Nord, et décrit comme «faible» et «un peu agité» - alors que son fils s'est suicidé en décembre dernier, deux ans jour pour jour après l'arrestation de son père - change donc de version comparée à celle qu'il avançait jusque-là. À savoir qu'il était seul à avoir monté cette fraude pyramidale et que personne n'en était complice.

Bernard Madoff explique désormais que «leur (banques et fonds, ndlr) attitude était en quelque

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant