L'escalade de la violence favorise le régime syrien

le
0
DÉCRYPTAGE - L'attentat-suicide, qui a frappé vendredi le quartier de Midane à Damas, devrait accentuer la radicalisation des deux camps

Quels que soient ses auteurs, le carnage de Damas devrait profiter au régime syrien. Les attentats vont sans doute éloigner les manifestations d'Al-Midane, quartier de la classe moyenne qui a récemment lancé la contestation dans la capitale. La tuerie viendra aussi détourner l'attention des critiques adressées par l'opposition aux observateurs de la Ligue arabe, jugés trop favorables au régime. Une diversion qui tombe à point, alors que les enquêteurs doivent communiquer dimanche leur premier rapport, dans lequel ils témoigneront sans doute que la violence ne vient pas seulement de l'armée syrienne. Dès vendredi, le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a estimé à Tunis que la mission n'est «pas capable de faire son travail correctement».

L'attentat va aussi donner raison, en Occident, aux gouvernements opposés à une intervention militaire. La bombe accrédite l'image d'un scénario à l'Irakienne, dans lequel toute ingérence étrangère exacerb

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant