L'équipementier Delphi France délocalise en Pologne

le
0

STRASBOURG (Reuters) - L'équipementier automobile américain Delphi veut supprimer 157 emplois sur 218 dans ses unités de recherche et développement de Villepinte (Seine-Saint-Denis) et d'Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin).

L'information a été donnée par la direction, mardi, lors d'un comité central d'entreprise à Villepinte et déclinée mercredi à l'occasion des comités d'entreprise qui se sont réunis sur les deux sites.

Les salariés concernés, 103 sur 140 à Illkirch, dont 80% d'ingénieurs, 54 sur 78 à Villepinte, se verront proposer des mutations à Cracovie, en Pologne, "au tarif local", dans le cadre du Plan de sauvegarde de l'emploi, ont précisé des élus au comité d'entreprise d'Illkirch.

"Le but affiché, c'est de réduire les effectifs en Europe de l'Ouest pour consolider un site 'low cost' en Europe de l'Est", a-t-on précisé de même source.

Le centre de R & D de Cracovie, créé il y a dix ans, emploierait aujourd'hui 1.000 salariés et devrait en compter 1.500 dans les années à venir.

La direction de Delphi France a confirmé ces informations à Reuters.

"Il s'agit d'un projet de réorganisation de la R & D au niveau mondial pour la division électronique et sécurité à laquelle appartiennent Illkirch et une partie de Villepinte", a dit un porte-parole.

"Le coût est effectivement une composante de la décision. La situation du marché français est aussi un facteur", a-t-on ajouté de même source.

Selon le comité d'entreprise, Illkirch travaille en grande partie pour le groupe PSA .

Le transfert d'activité concerne le développement des produits tandis que l'innovation ainsi que le suivi et le support clients resteront en France, a encore précisé la direction.

L'unité d'Illkirch est spécialisée dans la mécatronique et l'interface homme-machine, celle de Villepinte dans les commandes électroniques.

"On développe des projets pour l'automobile du futur. Ce sur quoi nous travaillons actuellement devrait apporter du travail dans l'industrie automobile en France pour les trente prochaines années", a souligné un membre du CE.

L'unité d'Illkich participe au pôle de compétitivité Véhicule du futur qui réunit des industriels et des laboratoires d'Alsace et de Franche-Comté autour, notamment, de l'usine PSA de Sochaux.

Selon le comité d'entreprise, l'équipementier américain, qui emploie 3.600 personnes en France, a justifié sa décision par une rentabilité insuffisante des activités concernées, soit une marge de 2 à 3% alors qu'il en attendrait 5 à 6.

Ancienne filiale de General Motors, Delphi, alors en faillite, a été racheté en octobre 2009 par un groupe d'investisseurs qui ont assumé une dette de 3,5 milliards de dollars et ont investi 900 millions de dollars. L'entreprise est de nouveau cotée à la Bourse de New York depuis novembre 2011.

L'équipementier emploie 104.000 personnes dans le monde.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant