L'équipe type du week-end du 28 février

le
0
L'équipe type du week-end du 28 février
L'équipe type du week-end du 28 février

Des boulettes anglaises, des Français capables de jolis gestes, deux politiques en quête de gloire et trois gardiens juste pour le fun et un chauve puissant : voilà les principaux éléments de l'équipe du week-end.

[BLOCK] Manuel Neuer (FC Bayern München): Le portier du monstrueux leader n'a souvent rien à glander en Bundesliga. Mais quand il doit sauver les siens, il le fait de superbe manière. Alors que le score était encore vierge à Wolsburg, L'Allemand a dégouté Draxler d'un arrêt mortel. Le meilleur, du monde. Oui, oui.

[BLOCK]Gianni Infantino (FIFA) : Habile. Sans faire de bruit, l'homme des tirages au sort a profité des offensives foirées de Platini, Blatter & compagnie pour s'adjuger la présidence de la FIFA. Fini le Chauve de l'UEFA. Place au Chauve de la FIFA.

[BLOCK] Paul Baysse (OGC Nice): On sait les rencontres Nice/Bastia plus qu'animées. Et le défenseur qui a un jour osé répondre à Zlatan n'a rien fait pour calmer les choses. Première expulsion en Ligue 1 pour lui, qui a provoqué une échauffourée et la défaite de son équipe. Triple sanction.

[BLOCK] Jonas Olsson (West Bromwich Albion FC): Aucun conséquence mais quand même. Pednant que WBA menait tranquillement de trois unités, Jonas s'est permis de donner un cadeau aux adversaires de Palace pour que ces derniers réduisent le score. Une belle boulette, qu'on a du mal à expliquer.

[BLOCK] Baba Rahman (Chelsea FC) : 25 millions d'euros. C'est la somme qu'a déboursé Chelsea pour s'offrir un mec qui n'a pas joué plus de sept rencontres de Premier League. Et qui ne devrait pas en disputer beaucoup plus : aligné contre Southampton, le Ghanéen a offert l'ouverture du score aux Saints sur un plateau, puis s'est fait remplacer juste après. Heureusement, son partenaire Iva a filé les trois ponts aux Blues. Ce qui n'efface pas la prestation horrible du latéral.

[BLOCK] Franck Ribéry (FC Bayern München) : Le retour de blessure ? On s'en fout. Les deux buts sur lesquels il est impliqué ? Pareil. Non, le blagueur de l'équipe doit sa présence dans le onze à sa nouvelle farce sur le médecin du club. Dommage que ses…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant