L'équipe type du week-end

le
0
L'équipe type du week-end
L'équipe type du week-end

Paranoïa corse, tromperie equatorienne et revanche urugayenne : le week-end sur les terrains de foot offre toujours son lot de drame. Quintessence de ces 48h en une équipe.

[BLOCK]
Jean-Louis Leca (Bastia): "À onze contre douze c'est forcément plus facile (…) Quand on a des jeunes arbitres inexpérimentés, ils tombent dans le panneau, et c'est plus simple de faire payer ça à Bastia." Si le premier penalty concédé face à Sainté est limite, le second ne souffre quasiment d'aucune contestation. Mais voilà, face à l'impuissance, Jean-Louis est homme à blâmer la capote plutôt que son taux d'alcoolémie.


[BLOCK]
Fabrizio Cacciatore (Chievo Vérone): Un rush dans le couloir droit pour crucifier l'Udinese, ça mérite bien une telle célébration. Quelque part entre Luca Toni et les tribulations d'un épileptique.


#UdineseChievo finisce 1-2 i clivensi passano al Friuli al 95' con questo gol vittoria di #Cacciatorepic.twitter.com/6svVOhtDIs

— OddscheckerIT (@OddscheckerIT) 18 septembre 2016
[BLOCK] Frank Leboeuf (Coiffeur de France 98): "On est entrés au vestiaire après le match. Il y avait une gêne terrible. Pas un mec dans les trois jours n'est venu me voir pour me dire : 't'inquiète pas, on a confiance'. Pas un mec. Je me suis senti tout seul. (…) J'avais dit à mon ex-femme : 'si on perd, ce sera tout pour ma gueule, on ne reviendra jamais vivre en France. On est prêt à me sauter dessus'. Je dis toujours, c'est le pire jour de ma vie et la plus grande soirée de ma vie". Quand Franck Leboeuf dégaine ses états d'âme sur la finale du mondial 98 en direct sur SFR Sport, le sang gicle sur les murs. Après Emmanuel Petit qui émettait des doutes sur un potentiel achat de la victoire bleue, on attend donc les révélations de Bernard Diomède concernant le bizutage de Lizarazu par Marcel Desailly.

[BLOCK]
Dejan Lovren…












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant