L'équipe de France sous haute pression

le
0

Pour sortir victorieux de leur déplacement à Murrayfield ce dimanche (15h), les Bleus devront sortir de la pression mise par l'Ecosse notamment dans le jeu de pied haut. Mais le XV de France devra aussi s'appuyer sur un jeu au pied d'occupation qui a fait défaut face au pays de Galles.

Attention risque d’orage de ballons sur Murrayfield ! Même si la météo devrait être clémente ce dimanche pour la rencontre entre l’Ecosse et la France, il risque d’y avoir quelques ballons ovales qui tomberont du ciel. En difficulté sur les ballons hauts depuis le début du Tournoi des VI Nations, les Bleus seront à coup sûr testés par les Ecossais sur ce type de situation. Depuis la prise en main de l’Ecosse par Vern Cotter, le jeu au pied de pression est souvent utilisé. Et le XV de France n’y échappera pas. « On voit que les équipes britanniques sont très fortes dans ce domaine » note Maxime Machenaud. Cela fait partie de leur système de jeu, elles s’appuient énormément sur ce jeu de pression. A nous de le réaliser correctement parce que c’est une très bonne arme pour mettre la pression sur l’adversaire ». Il est fort probable que les manques de l’équipe de France dans ce domaine ne soient pas passés à travers les yeux experts de Vern Cotter. Pour cela, les joueurs de Guy Novès vont travailler ce domaine avant la rencontre. « C’est un timing à travailler. L’accent sera mis dessus pendant les entraînements. A nous de redoubler d’efforts » confie Maxime Machenaud.

Progresser dans le jeu d’occupation

Rappelé dans le groupe de l’équipe de France pour affronter l’Ecosse, Scott Speeding sait que les Bleus seront testés par le jeu au pied écossais : « L’Ecosse a vu nos manques dans ce domaine et ils vont nous proposer quelques chandelles ». Mais comme Maxime Machenaud, l’arrière clermontois estime que le comportement est primordial dans ce type de situation. « C’est l’un des points que l’on doit bosser. C’est un duel en l’air. C’est une question d’attitude, d’état d’esprit, pour aller chercher le ballon. Cela fait partie des boulots des arrières » conclut-il. L’autre point à améliorer concerne le jeu au pied d’occupation. Le choix de l’ouvreur sera donc un élément déterminant. Au vu de sa prestation face au pays de Galles, Jules Plisson n’est pas installé comme titulaire indiscutable. L’occasion pour Guy Novès de faire confiance à François Thrin-Duc avec le maillot du XV de France ? L’ouvreur montpelliérain revient en forme avec son club et dispose d’une expérience au niveau international suffisante pour affronter l’Ecosse. Mais malgré ses progrès dans son jeu au pied, il reste dans ce domaine derrière l’ouvreur du Stade Français. Défaillant à Cardiff et pas très brillant depuis le début du Tournoi des VI Nations, le jeu au pied d’occupation sera l’une des clefs du rebond français en Ecosse.

Jordi DEMORY 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant