L'équipe de campagne de Hollande se met "en ordre de marche"

le
10

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Un directeur, quatre porte-parole, une vingtaine de pôles thématiques, une soixantaine de personnes en tout : l'équipe de campagne François Hollande, candidat socialiste à l'élection présidentielle de 2012 en France, a été dévoilée mercredi.

Pierre Moscovici, directeur de cette campagne comme il l'avait été pour celle de la primaire, a présenté lors d'une conférence de presse à Paris cette "équipe cohérente, soudée, resserrée et qui montre toutes les forces du Parti socialiste et de la gauche".

"Nous sommes en ordre de marche", a dit le député, entouré d'une trentaine de membres de l'équipe censée mener vers l'Elysée le candidat Hollande - absent de la conférence mais qui sera l'invité du journal de 20h de TF1.

Outre Pierre Moscovici, le député européen Stéphane Le Foll sera chargé de l'organisation et son collègue Manuel Valls dirigera le pôle communication, qui compte quatre porte-parole : Najat Vallaud-Belkacem, Delphine Batho, Bruno Le Roux et Bernard Cazeneuve.

Toutes les sensibilités du PS, et notamment des autres candidats à la primaire des 9 et 16 octobre, sont représentés dans l'équipe, étroitement associée à "l'appareil" du PS.

François Hollande semble ainsi avoir tiré les leçons de la campagne malheureuse de 2007, qui avait vu la candidate Ségolène Royal obligée de se passer du plein soutien de la direction du parti.

"On a l'habitude de travailler ensemble, des débats, on en a connu", a commenté Stéphane Le Foll. "Il y a eu des divisions, on les assume, mais là il y a une véritable envie que tout se passe bien".

Pour 2012, un conseil politique dirigé par Martine Aubry est mis en place, et le bras droit de la première secrétaire, François Lamy, sera chargé de faire le lien avec l'équipe du candidat.

"UNE ÉQUIPE QUI GAGNE"

"Moi ce que je veux, c'est une équipe qui gagne, donc il faut prendre les meilleurs partout", avait déclaré mardi Martine Aubry à la presse après une réunion du Bureau national.

"Nous avons regardé tout cela avec François. Et il faut ensuite que ça marche, en lien avec le parti, que tout le monde se sente dedans. C'est dans cet esprit que nous avons travaillé", a-t-elle ajouté.

La "ruche bourdonnante" de l'équipe de campagne, selon l'expression de Pierre Moscovici, devrait s'installer prochainement dans des locaux situés 103 rue de Grenelle, dans le VIIe arrondissement de Paris, non loin du siège du Parti socialiste et de l'Assemblée nationale.

François Hollande aura au plus près de lui deux de ses fidèles : Faouzi Lamdaoui, promu chef de cabinet, et Olivier Faure, chargé de mission.

La rédaction du projet présidentiel est confiée à Michel Sapin, ancien ministre de l'Economie. Jean-Marc-Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée, devient "conseiller spécial". Un conseil des élus dirigé par Marylise Lebranchu, proche de Martine Aubry, est également prévu.

A ceux qui trouveraient l'équipe pléthorique, André Vallini, chargé du pôle justice, répond que "c'est une présidentielle, ce n'est pas une cantonale".

"Une présidentielle, ça demande beaucoup de monde, on a rassemblé le plus de monde possible pour être le plus efficace possible", a-t-il dit.

François Hollande, en déplacement jeudi à Paris sur le thème du handicap, est attendu samedi à Strasbourg pour un discours devant les jeunes socialistes.

Il devrait se rendre à l'étranger ces prochaines semaines, notamment à Bruxelles et Berlin, a fait savoir son équipe.

Edité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Ross007 le mercredi 16 nov 2011 à 14:17

    encore un article surprise, mais pas le même que ce matin et surtout pas celui que je voulais. Les ingénieurs responsables de ce site, c'est bien en informatique au moins?

  • 22329524 le mercredi 16 nov 2011 à 14:10

    Barroso est méprisé par SarkoN : il dit aux Puissants ce qu'ils veulent entendre, un Lèche Cul, il est où il est grâce à son Don pour les Langues ....

  • M7210200 le mercredi 16 nov 2011 à 13:16

    barroso est nul, il ne fait rien à par des déclarations d'intentions, l'allemagne ne veut plus payer, la France pense à sauver son triple A....ça finira mal ensuite ce sera le tour des US avec leur plafond de dettes

  • DanVhv le mercredi 16 nov 2011 à 11:46

    La zone euro fait surtout la preuve flagrante de l'incompétence crasse de ses dirigeants, Barroso en tête! Ce ne sont ni les agences de notation, ni les marchés qu'il convient de fustiger, mais bien ces soi-disant "élites" qui démontrent jour après jour leur incapacité à penser plus loin que leurs petits avantages personnels!

  • M765417 le mercredi 16 nov 2011 à 11:41

    RamMoi, je le trouve très bien ce site. Un peu de tolérance !!!

  • Ross007 le mercredi 16 nov 2011 à 11:14

    toujours pas le bon article.

  • M9676025 le mercredi 16 nov 2011 à 09:15

    On n'a que faire de ces agences de dégradation et de leur avis orientés...

  • wanda6 le mercredi 16 nov 2011 à 00:05

    merci bourso !

  • wanda6 le mercredi 16 nov 2011 à 00:05

    Je veux lire : Désaccords à la Fed sur la politique à mener face à la crise (Reuters) et je tombe sur : Football : la France piétine face à la BelgiqueCe noveau sitr est horrible !

  • filouh le mardi 15 nov 2011 à 20:01

    une journée classique...