L'équation budgétaire de plus en plus compliquée

le
0
À fin juin, le déficit atteignait 59,3 milliards d'euros, contre 56,7 milliards fin juin 2012.

En faisant de «la reprise» le thème central de ses déplacements estivaux, François Hollande se doutait-il qu'il serait à contre-courant des signaux envoyés par l'économie? Dans la seule journée d'hier, l'Insee a indiqué que la production industrielle avait fortement reculé en juin et Bercy que le déficit budgétaire avait atteint mi-2013 quelque 59,3 milliards d'euros - contre 56,7 milliards à fin juin 2012.

Le ministère du Budget ne veut bien sûr pas forcément y voir une mauvaise nouvelle: l'écart par rapport à l'an dernier s'explique par des «éléments de nature exceptionnelle»: début 2012, l'État avait perçu 2,6 milliards en l'échange de l'attribution de licences de téléphonie mobile 4G, recette qui par nature n'avait pas vocation à se renouveler cette année. En mars dernier, Bercy a également dû débourser 1,6 milliard pour l'augmentation de capital de la Banq...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant