L'Equateur joue les intermédiaires entre Bogota et l'ELN

le , mis à jour à 03:45
0

QUITO, 14 mai (Reuters) - L'Equateur a révélé mercredi qu'il avait organisé des rencontres entre représentants du gouvernement colombien et des rebelles de l'Armée de libération nationale (ELN) dans la perspective de négociations. Lors d'une rencontre avec les correspondants de la presse étrangère, le président équatorien Rafael Correa a confié avoir aidé à l'organisation de ces discussions à la demande de son homologue colombien Juan Manuel Santos. La Colombie négocie déjà depuis près de deux ans avec l'autre mouvement rebelle marxiste du pays, les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) et une grande partie des points à l'ordre du jour des discussions ont fait l'objet d'un accord. Bogota a annoncé il y a un an qu'il cherchait également à négocier séparément avec l'ELN. La perspective de pourparlers pour mettre fin à un demi-siècle d'insurrection a été récemment renforcée par des propos du chef de l'ELN Nicolas Rodriguez, alias "Gabino", qui a dit le mois dernier à Reuters croire à l'ouverture rapide de négociations. On a par ailleurs appris mardi que le chef des Farc Rodrigo Londoño, alias "Timochenko", avait rencontré Gabino fin avril pour le convaincre d'accepter des pourparlers de paix. (Alexandra Valencia; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant