L'Equateur autorise la Suède à interroger Assange à Londres

le
0
    STOCKHOLM, 11 août (Reuters) - L'Equateur va autoriser la 
justice suédoise à interroger Julian Assange dans son ambassade 
à Londres, où le fondateur de Wikileaks vit reclus depuis juin 
2012, a annoncé jeudi le ministère des Affaires étrangères 
équatorien. 
    "Dans les prochaines semaines, une date sera fixée pour la 
tenue de la procédure judiciaire à l'ambassade d'Equateur au 
Royaume-Uni", a écrit le ministère équatorien des Affaires 
étrangères dans un communiqué. 
    Les autorités suédoises veulent questionner Julian Assange, 
45 ans, dans le cadre d'une enquête sur des accusations de viol 
portées contre lui pour des faits remontant à 2010. Julian 
Assange nie ces accusations et s'est réfugié dans l'ambassade 
d'Equateur à Londres pour éviter une possible extradition vers 
la Suède. 
    Fin mai, la justice suédoise a confirmé le mandat d'arrêt 
visant Julian Assange, estimant que son séjour dans la mission 
équatorienne n'avait rien à voir avec un emprisonnement. 
  
    L'année dernière, la Cour suprême de Suède avait rejeté un 
recours de Julian Assange visant à faire annuler le mandat 
d'arrêt émis à son encontre. 
 
 (Violette Goarant, Laura Martin pour le service français, édité 
par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant