L'épave de la Santa Maria de Christophe Colomb aurait été retrouvée en Haïti

le
0
L'épave de la Santa Maria de Christophe Colomb aurait été retrouvée en Haïti
L'épave de la Santa Maria de Christophe Colomb aurait été retrouvée en Haïti

A-t-on retrouvé l'épave d'un des navires qui a changé la face du monde ? Une équipe d'explorateurs sous-marins affirme avoir localisé à proximité d'Haïti les restes de la Santa Maria, le légendaire vaisseau amiral de la toute première expédition de Christophe Colomb en 1492, celle qui aboutit à la découverte du Nouveau monde. La fin d'un mystère vieux de 5 siècles et un trésor historique qui pourrait à terme bénéficier au tourisme de l'île.

Un naufrage au soir de Noël 1492

Rembobinons l'histoire avec un grand H d'un demi-millénaire pour prendre la mesure de cette trouvaille. Nous sommes le 25 décembre 1492 et cela fait désormais plus de deux mois et demi que Christophe Colomb a découvert, sans le savoir, l'Amérique. Parti en août de la même année du Portugal avec une caraque, la Santa Maria, et deux caravelles aux noms tout aussi mythiques, la Nina et la Pinta, Colomb a en effet accosté avec ses 90 hommes à Guanahani, dans les Bahamas, le 12 octobre.

Cela fait donc plusieurs semaines qu'il explore la mer des Caraïbes quand, dans la nuit du réveillon de Noël, la Santa Maria, laissée aux mains d'un malheureux mousse, s'échoue sur un récif et coule au large de l'actuelle ville de Cap-Haitien. Avec l'aide des indigènes, Colomb parvient tout juste à sauver sa cargaison mais se voit contraint de laisser sur place 39 membres d'équipage. Non seulement ces malheureux n'auront pas la chance de participer au voyage retour mais ils seront massacrés par les indigènes avant que Colomb ne reviennent, lors de sa seconde expédition.

Sombre destin donc que celui de la Santa Maria, qui, si elle n'a pas connu le retour glorieux au Portugal, a trouvé une manière plus anecdotique de rentrer dans l'histoire : lors du naufrage, les marins ont pu la désosser suffisamment pour ramener sur le rivage de quoi construire un petit fortin, baptisé la « Navidad », toute première « construction » européenne sur le Nouveau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant