L'épargne salariale gagne du terrain

le
2

Les Français continuent à alimenter ces placements exonérés d'impôt, dont le montant total a augmenté de 8 % en un an pour atteindre 120 milliards d'euros. Les plans dédiés à la retraite marquent des points.

Le succès de l'épargne salariale ne se dément pas. Les quelque 11 millions de Français qui ont accès à ces placements exonérés d'impôt, proposés dans le cadre de leur entreprise, y ont versé sur les six premiers mois de l'année près de 9 milliards d'euros. La majeure partie de ces capitaux provient de la participation et de l'intéressement, selon les chiffres publiés par l'AFG, l'Association de la gestion financière.

Mais certains salariés ont, eux, fait des retraits (7,3 milliards d'euros). Au total, l'épargne salariale n'a donc gagné «que» 1,5 milliard d'euros d'argent frais au premier semestre. Ce sont désormais près de 120 milliards d'euros que les Français détiennent dans ce cadre très sécurisant, un montant en hausse de 8 % sur un an.

Une épargne placée à 61 % sur les fonds diversifiés

Pour gérer cette épargne au long cours, les salariés sont aussi un peu moins prudents qu'autrefois, et optent plus volontiers pour des supports d'investissements investis sur les marchés financiers. Les fonds diversifiés sur des actions et des obligations représentent ainsi plus de 60 % des encours. Les sommes placées sur ces supports, dont les performances ont profité de la bonne tenue de la Bourse en début d'année, ont bondi de 11 % en un an et de 9 % sur les six derniers mois.

Si les Français versent encore relativement peu sur le Perco (1,2 milliard sur les 9 milliards placés en épargne salariale), ce plan dédié à la retraite s'implante progressivement dans les entreprises. Elles sont 196.000 aujourd'hui (+ 5 % en un an) à en avoir mis un en place pour leurs collaborateurs. Le nombre de bénéficiaires a bondi de 13 % sur la même période. Près de 2 millions de salariés ont déjà versé sur ce plan (+ 14 % en un an) dont les encours se sont envolés de 22 % sur douze mois.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pify le lundi 12 oct 2015 à 12:17

    @matt62, moi je dis c'est vrai : que tous les fonctionnaires rejoignent le privé avec tous les avantages du privé ! le premier effet serait un allégement de la dépense public donc de l'abaissement de mon impôt et j'en serai le 1e ravi !

  • matt62 le lundi 12 oct 2015 à 12:01

    ils se plaignent toujours dans le privé un exemple ça n'existe pas chez les fonctionnaires ni le 13eme mois ni l'intéressement 1an par enfant 2 ans dans le privé et ce ne sont que quelques exemples les heures supplémentaires non payées ou non majorées il y a tant à dire et les mutuelles pas de participation employeur non plus arrêtons il y a trop à dire en comparaison