L'épargne salariale dépasse 100 milliards d'euros d'encours

le
0
PLUS DE 100 MILLIARDS D'EUROS D'ENCOURS POUR L'ÉPARGNE SALARIALE
PLUS DE 100 MILLIARDS D'EUROS D'ENCOURS POUR L'ÉPARGNE SALARIALE

PARIS (Reuters) - L'épargne salariale a dépassé les 100 milliards d'euros d'encours à fin 2013, la hausse des marchés actions l'an dernier compensant les sorties de ces dispositifs d'épargne, a annoncé mercredi l'Association française de la gestion financière (AFG).

A fin décembre, les encours d'épargne salariale se sont établis à 104,4 milliards d'euros, contre 94,6 milliards un an plus tôt, soutenus par la hausse des marchés actions en 2013 - l'indice CAC 40 incluant les dividendes a bondi de 22% l'an dernier.

En revanche, les sorties nettes ont atteint 3,5 milliards d'euros (11,7 milliards de versements pour 15,2 milliards de rachats), contre un solde net positif de souscription de 500 millions d'euros en 2012.

"Cette différence s'explique en 2013 par la mesure de déblocage exceptionnel mise en oeuvre au deuxième semestre dont l'AFG avait souligné l'incohérence avec le souhait de développer l'épargne longue et prédit l'inefficacité en matière de soutien à la consommation. Ces déblocages ont en effet représenté 2,2 milliards d'euros", indique dans son communiqué l'association.

Le Parlement a autorisé en juin dernier le déblocage exceptionnel de la participation et de l'intéressement dont disposent les salariés afin de relancer la consommation, à la suite d'une proposition de loi socialiste reprenant une idée lancée par François Hollande.

Les deux principaux cas légaux de déblocage anticipé demeurent la cessation du contrat de travail, avec un montant moyen débloqué de près de 4.851 euros pour près de 310.000 salariés, et l'achat de la résidence principale, qui a concerné près de 141.000 foyers en leur permettant de financer leur projet à hauteur de 11.055 euros en moyenne.

S'agissant des 11,7 milliards d'euros de versements, 2,35 milliards correspondent à des versements volontaires des salariés alors que 3,75 milliards d'euros ont été apportés au titre de la participation, 3,4 milliards au titre de l'intéressement et 2,2 milliards au titre de l'abondement des entreprises.

L'AFG rappelle que "l'épargne salariale est non seulement une épargne de moyen terme mais constitue grâce au PERCO un excellent supplément aux régimes de retraite de base et complémentaires".

Le nombre d'entreprises équipées de dispositifs d'épargne salariale s'élève à 279.000 à fin 2013, contre 270.000 en 2012. Depuis 2004, ce nombre a plus que doublé (2,2 fois).

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant