L'épargne des Français, une richesse si convoitée

le
7
INFOGRAPHIE - La campagne électorale a provoqué une vaste réflexion sur le financement de l'économie française.


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.

En France, on n'a pas de pétrole, mais on a de l'épargne. Beaucoup d'épargne, même: 16,8 % des revenus des ménages, selon l'Insee, ce qui classe les Français parmi les fourmis les plus efficaces d'Europe. Une richesse très convoitée. Car l'économie hexagonale est en plein paradoxe. Son taux d'épargne est au plus haut depuis 1983, toujours selon l'Insee. Mais jamais ses entreprises - surtout ses PME - n'ont autant crié famine en termes de financements, qu'il s'agisse de crédits ou de capitaux propres.

Stimuler l'«épargne longue», c'est-à-dire celle susceptible de s'investir dans la durée dans l'économie française, est donc devenu un thème de campagne sur la scène politique. L'État dispose en effet, avec l'impôt, d'un puissant levier pour orienter les économies des Français.

Reste à savoir comment le prochain gouvernement maniera la carotte et le bâton de la fiscalité et quels objectifs il se fixera en priorité à cet égard: drainer l'épargne vers des destinations prioritaires (PME, industrie, innovation...) ou assurer une plus grande justice sociale, voire... remplir les caisses de l'État.

Les candidats à l'élection présidentielle ont commencé à évoquer ce que les sommes en jeu pourraient permettre de faire.

François Hollande s'est engagé, s'il est élu, à «doubler» le plafond du livret A (fixé à 15.300 euros aujourd'hui) pour financer plus de logements sociaux. Il prévoit aussi de créer un livret d'épargne industrie dont les encours seraient utilisés pour soutenir les filières innovantes.

Bons perpétuels

Le candidat socialiste a enfin indiqué la semaine dernière vouloir que l'épargne des ménages finance davantage la dette publique, afin que la France soit moins dépendante des investisseurs financiers. Le PS réfléchit en fait à des incitations (notamment via l'assurance-vie) qui draineraient l'épargne vers la dette publique et le financement d'entreprises françaises, au détriment de la dette publique d'États étrangers. L'entourage du candidat est aussi favorable aux «bons perpétuels» émis par l'État.

Nicolas Sarkozy, lui, rappelle régulièrement qu'il a développé l'épargne-retraite et les plans d'épargne en actions (PEA) «permettant de drainer une épargne longue en faveur des actions» et que «le dispositif ISF-PME permet de renforcer les fonds propres des entreprises». À l'UMP, Jérôme Chartier a assuré que la droite ne toucherait pas à la fiscalité de l'assurance-vie. Nicolas Sarkozy assure néanmoins qu'il est nécessaire de lancer «une réflexion sur la fiscalité de l'épargne dans sa globalité (...) pour que l'épargne des Français, qui est abondante, contribue de manière optimale au développement économique de notre pays».

LIRE AUSSI:

» L'épargne des Français au plus haut depuis près de 30 ans

» Un nouveau trimestre noir pour l'assurance-vie

» Les Français plébiscitent les livrets d'épargne

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fouche15 le vendredi 27 avr 2012 à 12:22

    suite - F Hollande à 57 ans, il n'a toujours pas fait ses preuves. IL est temps. Pauvres de nous!!!!

  • fouche15 le vendredi 27 avr 2012 à 12:21

    Pour l'épargne retraite ce serait plutôt L. Fabius et le PEA serait J Delors (à vérifier). Le mensonge domine la politique mais pouir le coup N Sarkozy récupère tout ce qu'il peut. Pauvre gars, heureusement la France va en être libérée ou plutôt débarasséeau profit d'un homme d'une aptitude sans égale, car à 57 ans il n'a

  • fouche15 le vendredi 27 avr 2012 à 12:18

    A propos de F Hollande, il était temps qu'il mette en pratique ces bottes secrètes, car il y a 57 ans qu'il attend pour faire quelque chose.Car en qualité d'entrepreneur on a encore rien vu.

  • fouche15 le vendredi 27 avr 2012 à 12:16

    Surtout qu'ils ne touchent à rien. Ma grand mère disait ce sont des touche à tout et des bon à rien. Si vous pensez que les gouvernements créent de graves problèmes, attendez de voir leurs solutions.

  • JUFRABRE le vendredi 27 avr 2012 à 10:42

    "Nicolas Sarkozy, lui, rappelle régulièrement qu'il a développé l'épargne retraite et les plans d'épargne en actions (PEA)" Ah bon ? c'est NS qui a développé ces épargnes ? Première nouvelle ? Entre la désinformation et l'information erronnée, LE FIGARO n'à aucune hésitation à franchir le pas !!

  • tmf43 le vendredi 27 avr 2012 à 10:17

    C'est pour ça qu'il faut planquer son argent comme le font tous les politiciens avec les oeuvres d'art (inutiles économiquement pour un pays) ou autres "systèmes" qu'ils ont votés.

  • alain..c le vendredi 27 avr 2012 à 00:05

    Quand Hollande va utiliser l'épargne des français pour payer la dette ils vont prendre peur. et pourtant... c'est pas en finançant la dette que l'on va créer des emplois